Fairbooking, l'arme des hôteliers contre Booking.com

lundi 23 juin 2014 16h56
 

par Guillaume Frouin

NANTES (Reuters) - Un an après son lancement par 18 hôteliers nantais, le "fairbooking" ("réservation équitable") gagne du terrain en France, où les professionnels cherchent à s’affranchir des commissions exigées par les centrales de réservations en ligne.

Quelque 1.700 hôteliers – soit 10 % du parc français – proposent désormais aux clients qui leur réservent une chambre en direct de se partager la commission qui aurait été perçue par Booking ou Expedia, qui peut aller jusqu’à 25% du prix.

La plupart d’entre eux concèdent ainsi un rabais de 5 à 10%, mais certains offrent aussi un petit déjeuner ou un surclassement dans la gamme de chambres.

Les concepteurs du "fairbooking" disent s’être inspirés du succès des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap), qui mettent en relation directe des agriculteurs locaux avec des groupes de consommateurs des environs, afin de se passer de la grande distribution.

"Nous sommes dans le même rapport de forces", estime Gilles Cibert, propriétaire de l’hôtel La Pérouse à Nantes, 46 chambres. "Ce qu'on veut, c’est retrouver le contact direct avec notre client, et supprimer les intermédiaires trop gourmands." 

Dans son établissement, 30 à 40 % des réservations sont en effet réalisées grâce à des intermédiaires comme Booking, à qui il reverse chaque année 42.000 euros de commissions.

"SPIRALE INFERNALE"   Suite...

 
Un an après son lancement par 18 hôteliers nantais, le "fairbooking" ("réservation équitable") gagne du terrain en France en captant 10 % du parc français, alors que les professionnels cherchent à s’affranchir des commissions exigées par les centrales de réservations en ligne comme Booking.com. /Photo d'archives/ REUTERS/John Adkisson