Bientôt l'internet dans l'avion comme à la maison

lundi 23 juin 2014 15h36
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Y a-t-il du wifi dans l'avion ? La question même paraîtra incongrue d'ici la fin de la décennie lorsqu'il sera possible de se connecter à internet à bord comme chez soi - ou presque.

Pour les compagnies aériennes, l'accélération des débits d'internet en vol et les relais satellites pour y accéder permettront de transformer ce qui est actuellement un coût en une source potentielle de recettes supplémentaires.

Les équipementiers, eux, ont repéré un marché porteur puisque plus de 40% des avions en exploitation dans le monde devraient proposer une connexion à internet à leurs passagers en 2017 contre 17% en 2013, selon le cabinet d'études Idate.

"Avec du wifi dans l'avion, on peut faire à bord ce qu'on fait à la maison. Un passager peut télécharger un film sur son iPad et en même temps jouer à un jeu en utilisant l'écran de l'avion", explique Yannick Assouad, responsable de la division Aircraft Systems chez Zodiac Aerospace.

C'est un nouveau territoire pour les équipementiers et les compagnies, qui lorgnent un marché évalué à un ou deux milliards d'euros par an à la fin de la décennie, lorsque les liaisons par satellites permettront d'assurer une couverture à haut débit fluide sur la plupart des vols.

Le satellite KA-Sat d'Eutelsat donne accès à des débits comparables à ceux de l'ADSL en Europe et dans la péninsule arabique, tandis que les satellites Epic d'Intelsat et Global Xpress d'Inmarsat assurent une couverture plus globale, mais avec des débits moindres car partagés entre un plus grand nombre de passagers.

La couverture va encore s'améliorer en Europe et en Amérique du Nord et se développer au-dessus de l'Atlantique, offrant des perspectives de croissance à des groupes comme Panasonic, l'américain Row 44 ou Thales, lequel a finalisé le 10 juin le rachat de l'américain LiveTV pour 400 millions de dollars (295 millions d'euros).

  Suite...

 
Pour les compagnies aériennes, l'accélération des débits d'internet en vol et les relais satellites pour y accéder permettront de transformer d'ici la fin de la décennie ce qui est actuellement un coût en une source potentielle de recettes supplémentaires, en proposant notamment aux passagers des contenus sponsorisés ou des publicités. /Photo prise le 8 avril 2014/REUTERS/Fabian Bimmer