L'Inde s'ouvrirait dès juillet à l'e-commerce étranger

mercredi 4 juin 2014 13h31
 

BOMBAY/NEW DELHI (Reuters) - L'Inde pourrait s'ouvrir aux distributeurs en ligne étrangers dès juillet, ce qui aurait pour effet de développer la concurrence dans l'un des plus gros marchés au monde et l'un des plus regardants sur les prix.

Cette décision, qui sera sans doute annoncée dans le budget, sera l'un des premiers signes tangibles de réforme économique du gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, investi voici 10 jours.

Elle aura également sans doute pour effet de contourner l'opposition politique à l'ouverture du secteur de la distribution local, qui pèse dans les 500 milliards de dollars (367 milliards d'euros), à la concurrence étrangère.

Le ministère de l'Industrie, qui élabore les règlements en matière d'investissements étrangers directs, a rencontré récemment des responsables d'Amazon.com, de Google, d'eBay, de Wal-Mart et du commerçant électronique indien Flipkart pour les finaliser, ont dit des sources proches du dossier.

Pour le moment, des distributeurs en ligne tels qu'Amazon et eBay ne peuvent pas vendre des produits en direct mais doivent passer par des intermédiaires.

(Nandita Bose et Rajesh Kumar Singh, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

 
Dans un café internet à Bangalore. L'Inde pourrait s'ouvrir aux distributeurs en ligne étrangers dès juillet, ce qui aurait pour effet de développer la concurrence dans l'un des plus gros marchés au monde et l'un des plus regardants sur les prix. /Photo d'archives/REUTERS