Orange dépasse Bouygues Telecom en nombre d'antennes 4G

mardi 3 juin 2014 18h42
 

PARIS (Reuters) - Orange vient de détrôner son concurrent Bouygues Telecom qui occupait jusque-là la place de numéro un en termes de déploiement du très haut débit mobile "4G", selon des chiffres dévoilés mardi par l'agence nationale des fréquences (ANFR).

Même si la filiale du groupe Bouygues s'attendait à être rattrapée par ses concurrents, il s'agit d'un coup dur symbolique pour l'opérateur qui avait fait de son avance en termes de couverture de la population en "4G" l'un des principaux axes de ses espoirs de reconquête.

Selon les statistiques officielles de l'ANFR, Orange disposait au 1er juin de 6.393 sites 4G en service à comparer à 6.083 pour Bouygues Telecom.

L'opérateur historique a ainsi activé 493 sites dans le courant du mois de mai contre 22 pour son concurrent.

La filiale de Vivendi SFR, qui doit être rachetée par Numericable, arrive quant à elle en troisième place loin derrière avec 1.675 sites, suivie de près par le dernier né des opérateurs mobiles Free mobile (Iliad) avec 1.360 sites.

Au total, l'Hexagone comptait 15.659 sites autorisés pour la 4G tous opérateurs confondus, soit une hausse de 4,5% par rapport au mois précédent.

Mal en point depuis l'arrivée de la filiale mobile d'Iliad en janvier 2012, Bouygues Telecom a misé gros sur le très haut débit mobile pour tenter de redresser la barre, en comptant sur l'avance prise sur ses concurrents grâce à une décision du régulateur qui l'a autorisé à faire passer de la 4G sur son réseau 1800 Mhz.

Mais Orange a mis depuis les bouchés doubles pour combler son retard avec l'ambition de disposer de la meilleure couverture d'ici la fin du premier semestre.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Matthieu Protard)

 
Orange vient de détrôner son concurrent Bouygues Telecom qui occupait jusque-là la place de numéro un en termes de déploiement du très haut débit mobile "4G", selon des chiffres dévoilés mardi par l'agence nationale des fréquences (ANFR). /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard