JD.com lève 1,78 milliard de dollars, de bon augure pour Alibaba

jeudi 22 mai 2014 23h31
 

(Reuters) - JD.Com, le numéro deux chinois du commerce en ligne, a gagné jusqu'à 20% jeudi pour ses débuts sur le Nasdaq, de bon augure pour l'introduction à venir de son grand concurrent Alibaba.

Les 1,78 milliard de dollars (1,30 milliard d'euros) levés par JD.Com en font la plus importante introduction en Bourse d'une société chinoise aux Etats-Unis en attendant celle d'Alibaba, qui pourrait être la plus grosse IPO dans le secteur des technologiques.

L'opération confirme aussi le renouveau des introductions en Bourse aux Etats-Unis, au nombre de 110 depuis le début de l'année selon les données de Thomson Reuters, soit la meilleure année depuis 2000. Alors qu'on est seulement en mai, elles ont totalisé 24,57 milliards de dollars, pas loin de la moyenne annuelle qui est de 29,7 milliards.

L'action, introduite au prix de 19 dollars, au-dessus de la fourchette indicative qui était de 16-18 dollars, a clôturé à 20,90 dollars, une hausse de 10%.

JD.com a mis en Bourse 69 millions d'ADS (American Depositary Shares) à ce prix de 19 dollars qui valorise la société à plus de 25 milliards de dollars.

Ses actionnaires, parmi lesquels le fonds Tiger Global Management, le groupe russe Digital Sky Technologies, ont cédé de leur côté 24,68 millions d'ADS.

Au tour de table de l'entreprise figure aussi la holding Kingdom Holding du prince saoudien Al Walid ben Talal.

En plus de la vente aux investisseurs, le groupe a cédé pour 1,31 milliard de dollars d'actions à Tencent, concurrent d'Alibaba avec lequel il s'est allié en mars.

Le marché chinois du e-commerce pourrait dépasser cette année les 180 milliards de dollars, soutenu tout à la fois par le développement de la classe moyenne et par l'amélioration du réseau de distribution, selon la firme de recherche américaine eMarketer.   Suite...

 
Richard Liu, PDG et fondateur de JD.com. Le numéro deux chinois du commerce en ligne a gagné jusqu'à 20% jeudi pour ses débuts sur le Nasdaq, de bon augure pour l'introduction à venir de son grand concurrent Alibaba. /Photo prise le 22 mai 2014/REUTERS/Shannon Stapleton