Tensions américano-chinoises autour du cyberespionnage

mardi 20 mai 2014 09h43
 

par Sui-Lee Wee et Li Hui

PEKIN (Reuters) - Au lendemain de l'inculpation de cinq membres de l'armée chinoise dans une affaire de cyberespionnage aux Etats-Unis, la Chine a convoqué mardi l'ambassadeur américain à Pékin et menacé Washington de représailles.

Les cinq militaires chinois ont été inculpés par un grand jury pour des faits présumés de cyberespionnage à l'encontre de plusieurs entreprises américaines impliquées dans les secteurs du nucléaire, des métaux et de l'énergie solaire, a annoncé le département américain de la Justice.

C'est la première fois que la justice américaine accuse publiquement la Chine de cyberespionnage.

Le ministère chinois de la Défense a répliqué en affirmant que le gouvernement et l'armée n'avaient jamais mené d'opérations de cyberespionnage sur des entreprises américaines. L'inculpation de ces cinq militaires, ajoute le ministère, nuit sérieusement à la confiance entre les armées des deux pays.

L'ambassadeur des Etats-Unis à Pékin, Max Baucus, a parallèlement été convoqué au ministère des Affaires étrangères, rapporte mardi l'agence officielle de presse Chine nouvelle.

"Si les Etats-Unis continuent dans cette voie, la Chine prendra des mesures pour répliquer avec détermination", a par ailleurs déclaré un porte-parole de l'Office national d'information sur internet, l'autorité de régulation d'internet, cité par Chine nouvelle et Le Quotidien du peuple.

D'après les autorités américaines, six entreprises dont United States Steel Corp, Alcoa, Toshiba Corp, Westinghouse Electric Co, la filiale américaine du groupe SolarWorld AG, ainsi qu'un syndicat de la métallurgie, ont été victimes de ces cyberattaques.

  Suite...

 
Au lendemain de l'inculpation de cinq membres de l'armée chinoise dans une affaire de cyberespionnage aux Etats-Unis, la Chine a menacé Washington de représailles. /Photo d'archives/REUTERS/Pawel Kopczynski