Cinq militaires chinois inculpés de cyberespionnage aux USA

lundi 19 mai 2014 20h03
 

par Aruna Viswanatha et Jim Finkle

WASHINGTON (Reuters) - Un grand jury américain a inculpé lundi cinq membres de l'armée chinoise pour cyberespionnage à l'encontre de plusieurs entreprises américaines impliquées dans les secteurs du nucléaire, des métaux et de l'énergie solaire, a annoncé le ministère de la Justice.

C'est la première fois que la justice américaine accuse publiquement la Chine de cyberespionnage.

Pékin a réagi en dénonçant des accusations fabriquées et en annonçant la suspension d'un groupe de travail sino-américain consacré à internet.

Le ministère des Affaires étrangères a fait savoir que la Chine avait émis une protestation auprès des Etats-Unis et dénoncé des "prétendues poursuites" qui nuiront à la coopération et à la confiance mutuelle entre la Chine et les Etats-Unis.

"La position du gouvernement chinois sur la question de la sécurité d'internet est cohérente et claire", lit-on dans un communiqué du ministère, qui exhorte les Etats-Unis à "une rectification immédiate".

"La Chine est un farouche défenseur de la sécurité du réseau et le gouvernement chinois, les militaires et le personnel associé ne se sont jamais livrés à du vol en ligne de secrets commerciaux", ajoute le communiqué.

Malgré ces inculpations, les Etats-Unis entendent maintenir "une relation productive" avec la Chine, a dit le porte-parole de la Maison blanche Jay Carney. Washington veut travailler avec Pékin pour mettre fin aux atteintes à la cybersécurité, a-t-il ajouté.

Les hackers de l'Armée populaire de libération (APL), dit l'acte d'inculpation, ont conspiré pour voler des secrets commerciaux susceptibles d'être utilisés par des concurrents chinois de ces entreprises, y compris des groupes publics chinois.   Suite...

 
Un grand jury américain a inculpé lundi cinq membres de l'armée chinoise pour cyberespionnage à l'encontre de plusieurs entreprises américaines impliquées dans les secteurs du nucléaire, des métaux et de l'énergie solaire. C'est la première fois que la justice américaine engage ainsi des poursuites contre la Chine pour cyberespionnage. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau