May 16, 2014 / 11:20 AM / 3 years ago

Microsoft à l'épreuve de sa nouvelle tablette Surface

3 MINUTES DE LECTURE

Arrivé à la tête de Microsoft il y a 100 jours à peine, Satya Nadella va passer un premier test en présentant mardi la nouvelle version de la tablette Surface qui permettra aux investisseurs de jauger sa capacité à honorer sa promesse de mettre l'accent sur le mobile et sur l'informatique dématérialisée ./Photo d'archives/Shannon Stapleton

NEW YORK (Reuters) - Arrivé à la tête de Microsoft il y a 100 jours à peine, Satya Nadella va passer un premier test en présentant la nouvelle version de la tablette Surface qui permettra aux investisseurs de jauger sa capacité à honorer sa promesse de mettre l'accent sur le mobile et sur l'informatique dématérialisée.

Depuis son intronisation, sa décision la plus spectaculaire aura été de proposer la suite bureautique Office sur l'iPad d'Apple, un geste salué en Bourse mais aussi par les utilisateurs qui ont été 27 millions à la télécharger en l'espace de quelques semaines.

Microsoft lancera mardi la troisième génération de sa tablette Surface et le groupe pourrait également en dévoiler une autre, plus petite, qui lui permettrait d'entrer sur un marché pour l'heure dominé par l'iPad mini d'Apple, le Kindle Fire d'Amazon, le Nexus de Google et la gamme Galaxy de Samsung.

La partie équipements de la stratégie de croissance de Microsoft est sans doute la plus ardue. Lancée en octobre 2012, la tablette Surface peine à trouver son public avec une part de marché estimée à 2% qui ne fait aucune ombre à l'iPad.

Avec une part de marché aussi menue, certains investisseurs estiment que Microsoft doit éviter de perdre son temps et ses fonds dans le développement de produits à faible marge.

"Nadella a pris un excellent départ en tant que directeur général bien que la réorientation de l'activité autour des tablettes et du mobile s'apparente à une tâche herculéenne", souligne Daniel Ives, analyste de FBR Capital Markets.

"Si les turbulences sont trop fortes sur le segment des tablettes et/ou sur celui du mobile, on peut s'attendre à quelques changements stratégiques dans les activités de matériels."

En dépit de ventes guère spectaculaires, certains signes tendent à montrer que la Surface Pro 2, qui utilise un système d'exploitation Windows, commence à séduire une clientèle professionnelle.

"Il y a sans aucun doute beaucoup d'intérêt pour la Surface Pro en tant qu'ultrabook (ordinateur portable léger) disposant des caractéristiques d'une tablette", souligne J.P. Gownder, analyste de Forrester. "C'est le modèle sur lequel on me pose le plus de questions et il va être observé de près."

Et si la Surface ne domine pas le marché, J.P. Gownder pense que Satya Nadella et Microsoft ont raison de persévérer sur le segment matériel, au moins pour montrer aux autres fabricants comment utiliser au mieux son système d'exploitation Windows.

"Microsoft aurait tort de ne pas avoir de matériel dans son mix de produits. Le danger, c'est de ne pas essayer", juge J.P. Gownder.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below