Le nouveau Vivendi mise sur le numérique et les émergents

jeudi 15 mai 2014 11h13
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Vivendi prévoit de renforcer sa présence dans le numérique et sur les marchés émergents pour alimenter sa croissance après avoir achevé sa stratégie de désengagement des télécoms au profit des médias et des contenus.

Le conglomérat né il y a 160 ans s'apprête à écrire une nouvelle page de son histoire après s'être délesté d'une série d'actifs dans le cadre d'une revue de portefeuille menée depuis deux ans face à un cours de Bourse amorphe et une lourde dette.

Aminci et en voie de désendettement, le nouveau Vivendi s'est dit "raisonnablement optimiste" pour l'année en cours après avoir publié des résultats en hausse au premier trimestre dans son nouveau périmètre qui exclut SFR, en cours de cession au câblo-opérateur Numericable.

"Notre transformation pour devenir un groupe de médias et de contenus touche à sa fin. Nous avons de bonnes raisons d'être optimistes et de croire à notre stratégie", a déclaré le président du directoire, Jean-François Dubos, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Il a ajouté que Vivendi comptait tirer profit des nouveaux modes de consommation des contenus et de la croissance dans les pays émergents qui ont soutenu les résultats au premier trimestre, sans entrer davantage dans les détails sur la nouvelle stratégie du groupe.

Le directeur financier, Hervé Philippe, a redit de son côté que le groupe pourrait profiter de sa situation financière assainie pour procéder à des acquisitions mais sans identifier les cibles potentielles.

Les projets du Vivendi nouveau crû, qui n'a pas fourni de prévision chiffrée pour 2014, doivent être précisés une fois installée la nouvelle équipe dirigeante constituée notamment de Vincent Bolloré, appelé à prendre la présidence du conseil de surveillance à l'issue de l'assemblée générale du 24 juin.

  Suite...

 
Vivendi a vu le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel de ses activités de médias et de contenus progresser au premier trimestre, période au cours de laquelle le groupe a parachevé sa stratégie de désengagement des télécoms engagée depuis deux ans. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau