Un projet de "neutralité du net" inquiète les géants américains

jeudi 8 mai 2014 15h24
 

WASHINGTON (Reuters) - Une centaine d'entreprises du secteur technologique, dont les géants Google, Facebook, Twitter et Amazon, ont écrit au régulateur des télécoms américain pour dire leur opposition à la "neutralité de l'Internet", en passe d'être adoptée.

Ce courrier, qui met en garde contre "une menace sérieuse sur l'Internet", a été envoyé à cinq membres de la Commission fédérale des communications (FCC) alors que se multiplient les appels à reporter le vote du projet, prévu le 15 mai.

Le principe de neutralité de l'Internet vise à garantir un traitement égal pour tous les flux de données sur la Toile, quels que soient leur émetteur, leur destinataire ou leur contenu.

Cette idée s'oppose à toute intervention des fournisseurs d'accès ou des sites sur la rapidité ou la qualité de diffusion des contenus, alors que ces derniers défendent le principe d'une gestion libre du trafic.

Deux des commissaires de la FCC, républicains, sont opposés à toute régulation et donc à l'idée de neutralité du net. L'une d'entre eux, Jessica Rosenworcel, a demandé un report du vote d'au moins un mois.

Les deux autres commissaires sont démocrates et leur soutien sera crucial si le président de la commission veut faire adopter son projet. Le porte-parole de la FCC, Neil Grace, a fait savoir qu'il n'était pas prévu de repousser le vote.

(Alina Selyukh, Gregory Blachier pour le service français)

 
Une centaine d'entreprises du secteur technologique, dont les géants Google, Facebook, Twitter et Amazon, ont écrit au régulateur des télécoms américain pour dire leur opposition à la "neutralité de l'Internet", en passe d'être adoptée. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel