Samsung condamné à verser près de 120 millons de dollars à Apple

samedi 3 mai 2014 10h07
 

SAN JOSE Californie (Reuters) - Un tribunal fédéral américain a condamné vendredi Samsung à verser 119,6 millions de dollars (86,2 millions d'euros) à son concurrent Apple après avoir reconnu le fabricant sud-coréen de smartphones coupable de la violation de deux brevets.

La plainte d'Apple portait sur cinq brevets, notamment sur le système de recherche et le système de déverrouillage. Le tribunal de San José, en Californie, a donné raison au groupe américain pour deux des brevets seulement.

Samsung, pour sa part, niait toute violation de brevets.

Les deux géants de la téléphonie se livrent depuis des années une bataille juridique sans merci, sur fond d'accusations mutuelles de violations de brevets et la décision de vendredi ne constitue pas, loin s'en faut, un succès pour Apple.

En 2012, un tribunal de San José avait accordé 930 millions de dollars de dommages à Apple mais n'avait pas prononcé d'interdiction de vente des produits Samsung incriminés.

Le groupe américain a encore demandé le retrait du commerce des appareils de son rival sud-coréen, notamment le Galaxy S III, et réclamait deux milliards de dollars de dommages.

Certains observateurs du secteur voit la multiplication des procès comme une tentative d'Apple de freiner la croissance rapide des appareils fonctionnant sous Android, le système d'exploitation de Google, qu'a adopté Samsung.

"Si la décision est conséquente au regard des rendus habituels, il est difficile d'y voir une victoire d'Apple. Le montant est inférieur à 10% de qu'Apple demandait et ne dépasse sans doute pas ce qu'Apple a dépensé dans ce dossier", a jugé Brian Love, de l'Université Santa Clara.

De son côté, Samsung accuse Apple d'avoir violé deux brevets sur le streaming et demande l'interdiction de l'iPhone 5. Apple a été condamné à lui verser 158.400 dollars.   Suite...

 
Un tribunal fédéral américain a condamné vendredi Samsung à verser 119,6 millions de dollars (86,2 millions d'euros) à Apple après avoir reconnu le fabricant sud-coréen de smartphones coupable de la violation de deux brevets. /Photo d'archives/REUTERS/Lee Jae-Won