Telefonica propose de nouvelles concessions pour racheter E-Plus

jeudi 1 mai 2014 20h06
 

BRUXELLES (Reuters) - Telefonica Deutschland a amélioré son offre de concessions en vue d'obtenir le feu vert de l'Union européenne à son projet d'OPA sur E-Plus, la filiale de KPN en Allemagne, a déclaré un porte-parole du groupe de télécoms.

Cette OPA est examinée de près par Bruxelles car elle ramènerait de quatre à trois le nombre d'opérateurs en Allemagne, premier marché des télécommunications en Europe.

Telefonica Deutschland, filiale de l'opérateur espagnol Telefonica, a proposé le mois dernier de louer des fréquences au-dessus de deux gigahertz et l'accès à son réseau pour l'approbation de son OPA de 8,6 milliards d'euros.

Les autorités européennes ont ensuite demandé à ses concurrents et à des tiers leur avis sur ces propositions. Ils avaient jusqu'à la semaine dernière pour commenter le projet.

"Comme d'habitude dans ces processus, nous avons présenté un projet de concessions rectifié à la Commission, sur la base des résultats du premier test de marché. Nous ne pouvons pas faire de commentaire sur les détails de ces concessions"', a déclaré jeudi le porte-parole de Telefonica Deutschland, Albert Fetsch.

La Commission européenne sollicite maintenant de nouvelles réactions de la part de tiers, leur ayant donné jusqu'au 5 mai pour le faire, ont indiqué deux personnes proches du dossier.

Elle doit se prononcer sur cette OPA d'ici au 23 juin.

"La projet révisé n'est qu'un ajustement de certains éléments, en gros des conditions d'accès au réseau du nouvel ensemble. Telefonica ne propose pas de louer des fréquences plus basses du spectre", ajoute-t-elle.

Selon les sources, la première proposition n'était pas suffisante pour permettre l'émergence d'un quatrième opérateur mobile en Allemagne pour remplacer E-Plus, condition requise pour calmer les inquiétudes de la Commission.

(Foo Yun Chee; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

 
Telefonica Deutschland a amélioré son offre de concessions en vue d'obtenir le feu vert de l'Union européenne à son projet d'OPA sur E-Plus, la filiale de KPN en Allemagne. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay