Orange stabilise sa marge, le marché applaudit

mardi 29 avril 2014 11h35
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Orange a fait état mardi d'une stabilisation de son taux de marge au premier trimestre, la poursuite de ses efforts d'économies sur les coûts ayant compensé pour partie le recul de son chiffre d'affaires sur ses principaux marchés.

A 10h50, le titre du premier opérateur français bondit de 4,5% et signe la deuxième plus forte hausse du CAC 40, portant à 25% sa progression depuis le début de l'année.

Le marché, qui fait le pari d'un redressement du groupe dirigé par Stéphane Richard, estime que la performance du premier trimestre conforte l'ambition de l'opérateur d'afficher un taux de marge stable sur l'ensemble de 2014 après cinq exercices consécutifs de baisse.

"Les résultats d'aujourd'hui font montre de progrès encourageants en direction de l'élément clef des objectifs donnés par le groupe en mars dernier", commentent les analystes de Jefferies dans une note.

Outre les réductions de coûts, Orange a profité d'un ralentissement de l'érosion de ses ventes, de moindres pressions réglementaires et de solides performances commerciales en particulier en France et en Espagne, soulignent les analystes.

Le premier opérateur télécoms français a confirmé l'ensemble de ses prévisions 2014, en précisant viser un Ebitda compris entre 12,0 et 12,5 milliards d'euros une fois prise en compte la cession récente de ses activités en République dominicaine, après un premier trimestre conforme aux attentes du marché.

"Nous ne sommes peut-être pas encore complètement sortis du tunnel mais nous voyons une tendance nettement meilleure", a commenté le directeur financier, Gervais Pellissier, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Il estime notamment que la guerre des prix qui fait rage en France depuis l'arrivée de Free (Iliad) dans le mobile en 2012 devrait s'essouffler, les marges de manoeuvre pour abaisser encore les tarifs étant désormais limitées.   Suite...

 
Orange a fait état mardi d'une stabilisation de son taux de marge au premier trimestre, la poursuite de ses efforts d'économies sur les coûts ayant compensé pour partie le recul de son chiffre d'affaires sur ses principaux marchés. Le premier opérateur télécoms français a confirmé ses objectifs 2014. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen