Microsoft bat le consensus, satisfecit pour Nadella

vendredi 25 avril 2014 07h26
 

SEATTLE (Reuters) - Satya Nadella, le nouveau directeur général de Microsoft, a réussi son examen de passage à Wall Street jeudi avec la publication d'un bénéfice trimestriel en baisse de 7% mais supérieur aux attentes en dépit de la poursuite du déclin des ventes de PC.

Avec cette annonce, l'action Microsoft s'adjugeait près de 3% dans les transactions d'après-Bourse, à 40,96 dollars, restant ainsi proche de ses niveaux de l'an 2000 pendant la bulle de la nouvelle économie.

Le titre a gagné 8% depuis la prise de fonction de Satya Nadella au début février et 19% depuis l'annonce, en août, du prochain départ à la retraite de son prédécesseur Steve Ballmer.

Le groupe de Seattle, numéro un mondial des logiciels, a fait état d'un bénéfice de 5,66 milliards de dollars (4,1 milliards d'euros), soit 68 cents par action, pour son troisième trimestre fiscal clos le 31 mars, contre 6,05 milliards (72 cents/action) un an plus tôt quand son résultat, il est vrai, avait bénéficié de revenus différés.

Le chiffre d'affaires s'est tassé de 0,4% à 20,4 milliards de dollars.

Les analystes prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 63 cents et un chiffre d'affaires de 20,39 milliards, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Alors que les ventes de PC continuent de reculer, Satya Nadella cherche à recentrer l'inventeur de Windows sur les appareils mobiles et l'informatique décentralisée (cloud).

"Ce trimestre constitue un pas dans bonne direction pour Nadella et Microsoft", déclare Daniel Ives, analyste chez FBR Capital Markets. "On peut parler de résultats solides dans un environnement heurté pour les dépenses en technologies de l'information."

Selon deux cabinets d'étude, les ventes de PC ont reculé de plus de 4% au premier trimestre, soit leur huitième trimestre consécutif de baisse en raison de l'engouement populaire pour les smartphones et les tablettes.   Suite...

 
Le PDG de Microsoft, Satya Nadella. Le bénéfice du numéro un mondial des logiciels ressort en baisse de 7% au titre du troisième trimestre fiscal clos le 31 mars. Il est cependant meilleur que prévu. Micorsoft subit toujours le contrecoup du déclin du marché des ordinateurs personnels. /Photo prise le 2 avril 2014/REUTERS/Robert Galbraith