Soitec creuse sa perte en 2013-2014, optimisme pour 2014-2015

mardi 22 avril 2014 12h40
 

PARIS (Reuters) - Soitec a creusé sa perte opérationnelle courante au cours de l'exercice 2013-2014 à cause de sa division électronique, mais a dit prévoir pour 2014-2015 une perte opérationnelle "très significativement réduite" en continuant à réduire ses coûts.

La Bourse semble convaincue par les perspectives du spécialiste des matériaux pour semi-conducteurs, dont l'action a chuté de 22,54% la semaine dernière, sa technologie n'ayant pas été retenue pour un projet de centrale solaire aux Etats-Unis.

Le titre est stable vers 12h30 à 1,89 euro, après avoir mené les hausses du SBF 120 dans un volume d'échanges dépassant sa moyenne quotidienne des trois derniers mois.

Kepler Cheuvreux se montre plutôt circonspect et réitère son conseil d'"alléger" sur le titre, en notant toutefois que le chiffre d'affaires est supérieur aux attentes.

Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires en baisse de 6% à 247,1 millions d'euros en 2013-2014.

Soitec a creusé sa perte opérationnelle courante, à 137,3 millions d'euros au cours de l'exercice clos le 31 mars dernier après une perte de 123,0 millions en 2012-2013.

Dans la division électronique, qui assure l'essentiel des ventes du groupe en équipant plus de la moitié des smartphones, la perte opérationnelle courante a quasiment doublé à 26,4 millions d'euros.

"Soitec poursuivra l'optimisation de sa structure des coûts en lien avec les tendances de marchés sous son programme stratégique 'Soitec 2015'", indique Soitec dans un communiqué

Soitec a confirmé l'objectif de ce programme qui vise un retour à la rentabilité opérationnelle au cours de l'exercice 2015-2016.   Suite...

 
Soitec, le spécialiste des matériaux semi-conducteurs, a fini l'exercice 2013-2014 à nouveau dans le rouge avec une perte opérationnelle courante de 137,3 millions d'euros, contre -123 millions sur 2012-2013. Le groupe prévoit cependant sur l'exercice en cours une perte opérationnelle "très significativement réduite" grâce notamment à des cessions d'actifs au premier semestre. /Photo d'archives/REUTERS/Lee Jae-Won