La Turquie demande à Twitter de payer des impôts

lundi 14 avril 2014 16h59
 

ISTANBUL (Reuters) - Les autorités turques ont demandé lundi à Twitter d'ouvrir un bureau et de payer des impôts en Turquie lors des premières discussions directes entre les deux parties depuis le blocage du réseau social par Ankara, qui l'a rétabli depuis.

Un dirigeant de Twitter, Colin Crowell, a été reçu par des responsables turcs.

"Le but, c'est que cette société paye des taxes et règle le problème lié aux justes demandes de la Turquie en ouvrant un bureau de représentation ici", a dit un responsable turc.

Le gouvernement estime que Twitter gagne 35 millions de dollars par an en revenus publicitaires en Turquie sans payer le moindre impôt sur cette somme.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan juge en outre que ce réseau social sur internet est utilisé par ses détracteurs pour le fragiliser et répandre des soupçons de corruption.

(Orhan Coskun, Bertrand Boucey pour le service français)

 
Les autorités turques ont demandé lundi à Twitter d'ouvrir un bureau et de payer des impôts en Turquie lors des premières discussions directes entre les deux parties depuis le blocage du réseau social par Ankara, qui l'a rétabli depuisA  /Photo d'archives/REUTERS/Murad Sezer