Numericable remporte la bataille pour SFR

samedi 5 avril 2014 21h01
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Vivendi a mis un terme au suspense, samedi, en annonçant avoir retenu l'offre du câblo-opérateur Numericable pour la vente de sa filiale télécoms SFR, la contre-attaque de dernière minute du rival Bouygues n'ayant pas réussi à rebattre les cartes.

L'opération, qui représente une valeur de plus de 17 milliards d'euros, a été approuvée à l'unanimité par les membres du conseil de surveillance, précise Vivendi, qui clôt ainsi un feuilleton aux nombreux rebondissements ayant tenu en haleine le monde des télécoms depuis plus d'un mois.

"Au terme de débats approfondis, le Conseil (...) a décidé, à l'unanimité, de retenir l'offre d'Altice/Numericable qui correspond au projet industriel le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, et répondant le mieux aux objectifs de Vivendi", explique le conglomérat dans un communiqué.

Vivendi était entré le 14 mars en négociations exclusives avec Numericable, mais ne s'était pas prononcé à l'expiration du délai, vendredi, après avoir reçu une nouvelle offre de Bouygues, sensiblement revue à la hausse pour sa partie en numéraire.

A l'issue d'une nouvelle réunion du conseil de surveillance débutée en fin de matinée, Numericable, qui a également modifié les termes de son offre, l'a finalement emporté, Vivendi ayant notamment jugé que sa proposition comportait moins de difficultés au regard des autorités de concurrence.

A contrario, le scénario d'un mariage SFR-Bouygues Telecom, qui aurait eu pour conséquence de réduire de quatre à trois le nombre d'opérateurs mobiles en France, a été jugé plus risqué.

"Le conseil attendait de Bouygues qu'il apporte des garanties sur l'exécution mais comme il n'a pas été en mesure de le faire, cela a été sa grande faiblesse", a expliqué une source au fait des discussions.

  Suite...

 
Vivendi a retenu l'offre de Numericable pour la vente de l'opérateur mobile SFR, dans le cadre d'une opération qui devrait représenter une valeur totale supérieure à 17 milliards d'euros. /Photo prise le 13 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau