L'AMF rappelle à l'ordre Bouygues, Altice et Vivendi sur SFR

vendredi 28 mars 2014 20h11
 

PARIS (Reuters) - L'Autorité des marchés financiers a mis vendredi en demeure Vivendi, Bouygues et Altice, maison mère de Numericable, de respecter les règles de communication financière dans le cadre du projet de rachat de l'opérateur mobile SFR.

Dans un communiqué, l'AMF rappelle aux acteurs impliqués dans cette opération qu'ils ont un devoir de transparence vis-à-vis des marchés, alors même que SFR, non coté en Bourse, n'est pas soumis au cadre juridique strict des offres publiques.

Le gendarme de la Bourse met en garde les groupes concernés contre "les risques de sanction" auxquels ils s'exposent "en cas de non-respect de la réglementation boursière".Dans une interview publiée sur le site internet du Figaro, le président de l'AMF, Gérard Rameix, affirme comprendre que pour les acteurs impliqués dans l'offre sur SFR "l'information ou l'absence d'information est un élément de stratégie" mais, ajoute-t-il, "nous voulons que le marché ait une information complète et précise".

La communication de Vivendi "nous a notamment paru insuffisante lors du choix d’Altice-Numericable, en particulier sur les conditions de liquidité future de sa participation", déclare Gérard Rameix.

Réagissant au communiqué de l'AMF, un porte-parole de Bouygues a déclaré que celui-ci ne comprenait pas les critiques de l'AMF, estimant que son groupe avait "régulièrement communiqué sur le contenu de ses offres".

Personne n'est joignable dans l'immédiat chez Vivendi et Numericable pour commenter le rappel à l'ordre de l'AMF.

Vivendi a engagé des négociations exclusives avec Numericable pour la reprise de SFR, également convoité par le groupe Bouygues, qui a récemment relevé son offre.

Des sources proches du dossier ont indiqué jeudi à Reuters que Vivendi étudiait la dernière offre de Bouygues sur SFR

tout en continuant de discuter avec Numericable.

(Noëlle Mennella avec Natalie Huet, édité par Jean-Michel Bélot)

 
L'Autorité des marchés financiers a rappelé vendredi à l'ordre les parties impliquées dans le rachat de l'opérateur mobile SFR en leur demandant de respecter les règles de communication financière. /Photo prise le 7 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau