27 mars 2014 / 18:13 / dans 4 ans

Vivendi examine l'offre de Bouygues sur SFR

Vivendi étudie la dernière offre de Bouygues sur sa filiale télécoms SFR tout en continuant de discuter avec Numericable avec lequel il est en négociations exclusives jusqu'au 4 avril, selon deux sources au fait du dossier. /Photo prise le 14 mars 2014REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Vivendi étudie la dernière offre de Bouygues sur sa filiale télécoms SFR tout en continuant de discuter avec Numericable avec lequel il est en négociations exclusives jusqu‘au 4 avril, a-t-on appris jeudi de deux sources au fait du dossier.

Le comité restreint d‘administrateurs de Vivendi chargé de l‘examen des candidatures se réunira ce jeudi soir pour étudier la nouvelle proposition du groupe de BTP et de communication qui a également été regardée au plus haut niveau par la direction du conglomérat, a précisé l‘une des sources, confirmant des informations du quotidien Le Monde.

L‘exercice est délicat pour Vivendi dont les marges de manoeuvre sont restreintes par le cadre des négociations exclusives convenu avec Numericable, avec le risque d‘éventuelles poursuites à la clef.

Mais en ayant rajouté la semaine dernière 1,85 milliard d‘euros sur la table, Bouygues estime que sa nouvelle offre, supérieure de 1,4 milliard d‘euros à celle de son rival, ne peut être ignorée par Vivendi.

Le groupe de BTP a envoyé une lettre jeudi aux dirigeants de Vivendi et de SFR dans laquelle il indique que son offre est assortie d‘un engagement, de 36 mois, de ne procéder à aucun licenciement économique collectif, plan social ou plan de départ volontaire si sa proposition est retenue.

“Pendant la période de négociations exclusives Vivendi n‘a pas le droit de communiquer avec Bouygues et ses conseils. En revanche, à l‘intérieur de Vivendi, on a le droit de regarder l‘offre qui a été reçue”, a expliqué la source.

Les conclusions de cet examen seront présentées le 4 avril à un conseil de surveillance de Vivendi qui tirera également le bilan des négociations avec Numericable, a expliqué la source.

Pour autant, les deux propositions, qui sont encore susceptibles d‘évoluer, n‘auront pas le même traitement, Bouygues ne pouvant communiquer avec Vivendi jusqu‘à vendredi la semaine prochaine.

“Le 4, on comparera l‘offre de Numericable à celle de Bouygues. Pour l‘instant, personne ne peut dire quelles offres seront sur la table du conseil”, a précisé la source.

Interrogé sur ces informations, un porte-parole de Vivendi n‘a souhaité faire aucun commentaire.

“Il y a des réunions au plus haut niveau chez Vivendi toute la journée”, a-t-il déclaré.

NUMERICABLE “SEREIN”

Face aux efforts déployés par Bouygues pour tenter de rester dans la course, Numericable a dit rester “serein”.

“Pendant cette période de négociations exclusives qui lie Vivendi à Numericable, nous continuons de travailler de façon efficace et constructive avec Vivendi”, a déclaré un porte-parole d‘Altice, le principal actionnaire du câblo-opérateur.

Selon une troisième source au fait des discussions, le groupe ne voit à l‘heure actuelle aucune raison de modifier son offre.

Dans une lettre citée par Le Figaro, le président du conseil de surveillance de Vivendi Jean-René Fourtou a assuré au PDG de Bouygues Martin Bouygues que son offre serait examinée “avec toute la rigueur nécessaire”.

“Le management de Vivendi, soucieux de l‘intérêt social de l‘entreprise et de l‘intérêt de ses actionnaires et de ses salariés, va examiner cette offre avec toute la rigueur nécessaire, selon les critères arrêtés avec le comité spécial du conseil de surveillance et en application stricte de notre engagement d‘exclusivité”, écrit Jean-René Fourtou.

Selon Le Figaro, il répondait ainsi à un courrier du PDG de Bouygues daté du 22 mars, dans lequel Martin Bouygues faisait part de son analyse selon laquelle la nouvelle offre de son groupe constituait un événement nouveau de nature à rendre caduque l‘exclusivité accordée à Numericable.

“Les interventions répétées de Bouygues pendant cette période de négociation exclusives s‘apparentent davantage à des démarches hostiles à l‘égard de Vivendi qu‘à un projet de mariage industriel”, a fait valoir une source au fait des discussions.’

Gwénaëlle Barzic, Leila Abboud, et Gilles Guillaume, édité par Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below