L'accès à YouTube bloqué en Turquie

jeudi 27 mars 2014 18h34
 

par Orhan Coskun et Ece Toksabay

ANKARA/ISTANBUL (Reuters) - Les autorités turques ont bloqué jeudi l'accès à YouTube pour des "raisons de sécurité nationale", a-t-on appris de source proche du Premier ministre, après la mise en ligne d'un enregistrement audio dans lequel des hommes présentés comme des responsables turcs discutent d'une possible opération militaire contre les djihadistes dans le nord de la Syrie.

Des discussions sont en cours avec la plate-forme de partage de vidéos américaine et le blocage pourrait être rapidement levé si l'enregistrement est retiré, précise-t-on.

Recep Tayyip Erdogan, qui accuse ses adversaires politiques d'utiliser les réseaux sociaux, comme Twitter, bloqué depuis la semaine dernière, pour alimenter un "complot" contre lui et son gouvernement, a jugé cette nouvelle fuite "ignoble".

"Ils diffusent même (le contenu) d'une réunion de sécurité nationale. C'est ignoble, c'est malhonnête (...) A qui rendez-vous service en enregistrant une réunion si importante?", a-t-il demandé pendant un meeting électoral à Diyarbakir, avant les élections municipales de dimanche.

Les services du Premier ministre ont justifié le blocage de Twitter en lui reprochant de servir de relais à la "diffamation systématique" du gouvernement.

Ces dernières semaines, des utilisateurs du site de microblogging ont publié des enregistrements présentés comme des conversations téléphoniques d'Erdogan, de membres du gouvernement et de chefs d'entreprise portant sur des faits de corruption présumés.

La diffusion, jeudi, du dernier enregistrement par un compte anonyme sur YouTube constitue une "déclaration de guerre" contre la Turquie, a accusé le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu.

  Suite...

 
Dans un café internet à Istanbul, jeudi. Une semaine après avoir bloqué l'accès à Twitter, les autorités turques ont bloqué jeudi l'accès à YouTube. Selon une source proche du Premier ministre, cette mesure intervient pour  des "raisons de sécurité nationale" après la mise en ligne d'un enregistrement audio dans lequel des hommes présentés comme des responsables turcs discutent d'une possible opération militaire contre les djihadistes dans le nord de la Syrie. /Photo prise le 27 mars 2014/REUTERS/Osman Orsal