La Chine va renforcer la cybersécurité après l'affaire Huawei

jeudi 27 mars 2014 16h16
 

PEKIN (Reuters) - La Chine va renforcer les mesures de sécurité sur internet, en réplique aux intrusions prêtées aux Etats-Unis dans les serveurs du géant des télécommunications chinois Huawei, a fait savoir jeudi le ministère de la Défense à Pékin.

Pour le porte-parole de ce ministère, Geng Yansheng, les informations selon lesquelles la NSA (National Security Agency) américaine aurait infiltré les serveurs de Huawei Technologies "font apparaître clairement l'hypocrisie et le despotisme des Etats-Unis".

"Depuis un certain temps, les Américains parlaient haut et fort pour condamner la piraterie informatique chinoise. La vérité, c'est que sans aucune preuve à l'appui, ils sont comme un voleur qui crie au vol!", a-t-il déclaré.

Le porte-parole a par ailleurs réclamé l'arrêt des ventes d'armes américaines à Taiwan et a annoncé que le secrétaire à la Défense Chuck Hagel allait effectuer une visite en Chine du 7 au 10 avril.

Samedi dernier, le New York Times et le magazine allemand Der Spiegel ont rapporté que la NSA aurait infiltré les serveurs du géant chinois des télécommunications, dans le cadre d'une opération baptisée "Shotgiant".

Le New York Times s'appuyait sur des documents de la NSA communiqués par l'ex-consultant de l'agence Edward Snowden, qui, depuis l'année dernière, distille des renseignements sur les activités de surveillance menées par les Américains dans le monde entier.

L'un des objectifs de l'opération Shotgiant était de mettre au jour des liens entre Huawei et l'armée chinoise, lit-on dans un document de 2010 que cite le New York Times.

(Megha Rajagopalan et Li Hui; Eric Faye et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

 
La Chine va renforcer les mesures de sécurité sur internet, en réplique aux intrusions prêtées aux Etats-Unis dans les serveurs du géant des télécommunications chinois Huawei. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip