Kim Dotcom se lance en politique en Nouvelle-Zélande

jeudi 27 mars 2014 08h10
 

WELLINGTON (Reuters) - Kim Dotcom, accusé par les Etats-Unis d'être l'un des plus grands pirates de l'histoire d'internet, a annoncé jeudi la création d'un parti politique qui présentera des candidats aux élections législatives de septembre prochain en Nouvelle-Zélande.

Sa formation, le Parti d'internet, fera campagne pour un accès plus rapide et moins cher à internet, pour la création d'emplois dans le secteur des hautes technologies et pour la protection de la vie privée.

Dans un communiqué, Kim Dotcom, alias Kim Schmitz, dit viser les abstentionnistes, "ceux qui ont été déçus par les élections ou qui ne se reconnaissent pas dans l'offre politique".

"C'est un mouvement destiné à ceux qui se préoccupent de l'avenir numérique et qui souhaitent une société ouverte, libre et équitable", ajoute-t-il.

Kim Dotcom, fondateur de MegaUpload, un site de partage de fichier aujourd'hui fermé, est en liberté surveillée depuis 2012 et se bat contre la demande d'extradition déposée par les autorités américaines.

Né en Allemagne mais vivant en Nouvelle-Zélande depuis 2010, il a le droit de vote dans son pays de résidence, mais ne peut pas encore se porter candidat à une élection. Il lui faudrait pour cela obtenir la citoyenneté néo-zélandaise.

(Gyles Beckford; Henri-Pierre André pour le service français)

 
Accusé par les Etats-Unis d'être l'un des plus grands pirates de l'histoire d'internet, Kim Dotcom a annoncé jeudi la création d'un parti politique qui présentera des candidats aux élections législatives de septembre prochain en Nouvelle-Zélande, pays dans lequel il vit depuis 2010. /Photo d'archives/REUTERS/Nigel Marple