Bouygues cherche d'autres investisseurs pour son offre sur SFR

mercredi 26 mars 2014 15h15
 

par Matthieu Protard et Sophie Sassard et Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Bouygues poursuit sa contre-offensive sur SFR et recherche de nouveaux partenaires dans le but d'améliorer encore son offre de reprise à Vivendi, la maison mère de l'opérateur, a-t-on appris mercredi de deux sources au fait du dossier.

Le géant du BTP croit toujours en ses chances bien que Vivendi ait décidé il y a dix jours d'entrer en négociations exclusives avec son rival Numericable jusqu'au 4 avril.

Pendant toute cette période, Vivendi n'est pas censé discuter avec un autre acheteur potentiel.

"Nous voulons faire en sorte que cela devienne très compliqué pour eux (NDLR : Vivendi) de décliner notre proposition", a expliqué l'une des sources qui a requis l'anonymat.

Bouygues jette toutes ses forces dans la bataille pour mettre la main sur le numéro deux français du mobile avec lequel il espère marier sa filiale Bouygues Telecom, mal en point depuis l'arrivée de Free (Iliad) et ses prix cassés dans le mobile il y a deux ans.

Le groupe a relancé les hostilités la semaine dernière en relevant de 1,85 milliard d'euros la partie en numéraire de son offre portée à 13,15 milliards d'euros, soit 1,4 milliard de plus que l'offre concurrente.

La participation de Vivendi dans la future entité Bouygues Telecom-SFR a par ailleurs été abaissée à 21,5% grâce à l'implication de trois partenaires : la Caisse des dépôts et consignations, JCDecaux Holding, qui contrôle le groupe JCDecaux, et la famille Pinault. A eux trois, ils prendraient une participation représentant autour de 11,5%.

Bouygues veut maintenant aller plus loin en permettant à Vivendi de se désengager encore plus facilement du futur duo.   Suite...

 
Selon deux sources proches du dossier, Bouygues est à la recherche d'autres investisseurs pour améliorer son offre sur SFR, la filiale télécoms de Vivendi, en offrant au conglomérat une porte de sortie plus rapide de la potentielle future entité Bouygues Telecom-SFR. /Photo prise le 13 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau