26 mars 2014 / 07:54 / dans 3 ans

COR-Aux USA, des investissements changent la donne du journalisme

Distributeur de journaux à Washington au lendemain de l'annonce du rachat du quotidien par Jeff Bezos, le patron d'Amazon. Selon une étude du Pew Research Center, une nouvelle vague de financements par des investisseurs issus du secteur des nouvelles technologies est en train de relancer les médias américains, même si le secteur reste confronté à de lourds défis. /Photo prise le 6 août 2013/REUTERS/Jonathan Ernst

NEW YORK (Reuters) - Correction sur les créations d‘emplois aux 10e et 11e paragraphes.

Une nouvelle vague de financements par des investisseurs issus du secteur des nouvelles technologies est en train de relancer les médias américains, même si le secteur reste confronté à de lourds défis, selon une étude du Pew Research Center publiée mercredi.

Dans son onzième rapport annuel sur l‘état des médias d‘informations, ce centre d‘étude et de recherche cite notamment le rachat du Washington Post par Jeff Bezos, le fondateur d‘Amazon, ou les projets de Pierre Omidyar, créateur du site de ventes aux enchères eBay.

“Un indubitable sentiment d‘une énergie nouvelle a émergé au cours de l‘année écoulée”, résume Amy Mitchell, directrice des recherches sur le journalisme chez Pew et co-rédactrice de ce rapport.

“Nous sommes en train de voir arriver dans le reportage des personnalités liées aux entreprises de technologie et qui ont une compréhension innée des technologies”, ajoute-t-elle.

Jeff Bezos a créé la surprise dans le secteur des médias en rachetant le Washington Post en août dernier pour 250 millions de dollars à la famille Graham. Il s‘est engagé auprès des employés et des lecteurs du vénérable quotidien de 135 ans de préserver son indépendance journalistique et ses valeurs, tout en menant la bataille de l‘innovation. Inventez, expérimentez, a-t-il enjoint aux salariés du groupe.

En octobre, un autre milliardaire du Web, Pierre Omidyar, a annoncé son intention de lancer un média indépendant généraliste, du sport à la politique, pour le grand public.

Né en France, l‘homme d‘affaires irano-américain a précisé qu‘il n‘en était qu’“au premier stade de la création d‘une nouvelle structure médiatique”. Mais le fondateur d‘eBay dit vouloir “soutenir les journalistes indépendants (...) dans l‘intérêt du public” et “trouver un moyen de transformer le lecteur moyen en citoyen engagé”.

Glenn Greenwald, l‘ex-journaliste du Guardian qui a exploité les données d‘Edward Snowden sur les programmes de surveillance du renseignement américain, sera de la partie.

Le journaliste Jeremy Scahill, qui a enquêté notamment sur la société de sécurité privée Blackwater, rebaptisée depuis en Xe puis Academi et considérée comme “la plus grande armée privée du monde”, et la réalisatrice Laura Poitras, qui a travaillé sur l‘Irak et sur les programmes d‘écoutes de masse, seront aussi de l‘aventure.

UN ÎLOT ISOLÉ

D‘après les estimations du Pew Research Center, les entreprises de capital risque ont investi au moins 300 millions de dollars en 2013 dans des start-ups d‘information en ligne.

Ce rapport estime qu‘environ 5.000 emplois à temps plein ont été créés, pour l‘essentiel au cours des six dernières années, dans près de 500 publications numériques allant des sites de réputation mondiale comme BuzzFeed ou Gawker à des acteurs plus confidentiels.

“Même si les défis de ces dernières années sont toujours là et que de nouveaux émergent, les opérations de l‘année écoulée ont créé un sentiment nouveau d‘optimisme, ou peut-être d‘espoir, quant à l‘avenir du journalisme américain”, estiment les auteurs du rapport.

Mais ils soulignent aussi que ces nouveaux investissements et ces nouveaux emplois sont un îlot au milieu d‘un secteur frappé de plein fouet par la chute des revenus (les recettes publicitaires de la presse ont fondu de 52% entre 2003 et 2012) et les destructions d‘emplois (plus de 16.000 entre 2002 et 2012).

Sur les 60 milliards de dollars de chiffre d‘affaires des médias aux Etats-Unis, dont 70% provient de la publicité, ces investissements n‘en représentent que 1%.

Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below