Haïti s'invite dans l'industrie du numérique

lundi 17 mars 2014 16h05
 

par Amélie Baron

PORT-AU-PRINCE (Reuters) - Haïti, qui évoque surtout la grande pauvreté et le chaos politique, fait une entrée surprenante dans le monde du numérique avec le lancement d'une tablette Android à bas coût.

Coincée entre les usines textiles d'une zone industrielle de Port-au-Prince, à proximité d'un bidonville, une entreprise locale a commencé la production de la tablette Sûrtab, un nom choisi pour vanter la fiabilité du produit.

Contrairement à leurs voisins mal payés, qui assemblent des sous-vêtements pour le marché américain, les employées de Sûrtab, toutes des femmes, sont équipées de fers à souder et non de machines à coudre.

Vêtue d'un équipement stérile blanc, ses cheveux retenus par un filet, Sergine Brice est fière de son travail.

"Je n'aurais jamais cru qu'un jour, je pourrais fabriquer une tablette toute seule", raconte cette femme de 22 ans, restée au chômage pendant un an après avoir perdu son emploi pour un opérateur téléphonique.

"Quand je suis arrivée et que j'ai compris que mon métier me mettait en contact avec des composants électroniques, je me suis demandé si j'allais y arriver mais quand j'ai terminé ma première tablette, j'étais très fière", ajoute-t-elle.

"NOUS POUVONS LE FAIRE AUSSI"   Suite...

 
Haïti, qui évoque surtout la grande pauvreté et le chaos politique, fait une entrée surprenante dans le monde du numérique avec une tablette Android à bas coût baptisée Sûrtab qui est fabriquée par une entreprise locale coincée entre les usines textiles d'une zone industrielle de Port-au-Prince. /Photo prise le 11 mars 2014/REUTERS/Marie Arago