TeliaSonera soupçonné par les USA de corruption en Ouzbékistan

lundi 17 mars 2014 11h06
 

STOCKHOLM (Reuters) - Les autorités américaines enquêtent à leur tour sur des soupçons de corruption concernant l'opérateur télécoms suédois TeliaSonera en Ouzbékistan, a-t-on appris lundi.

L'attribution à TeliaSonera d'une licence de téléphonie mobile de troisième génération (3G) en 2007 fait déjà l'objet d'une enquête de la justice suédoise.

L'opérateur télécoms a précisé lundi avoir reçu des demandes d'information du département américain de la Justice et de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de Wall Street.

TeliaSenera avait déboursé 2,3 milliards de couronnes suédoises (260 millions d'euros au cours actuel) en 2007 pour décrocher sa licence 3G dans l'ex-République soviétique.

L'enquête ouverte en 2012 en Suède a révélé que l'argent avait été versé en connaissance de cause à une société écran appartenant à Goulnara Karimova, la fille du président ouzbèke Islam Karimov.

L'affaire a entraîné la démission du directeur général et de la plupart des administrateurs de TeliaSonera.

Le groupe a assuré lundi coopérer avec toutes les autorités pour faire toute la lumière sur les conditions d'attribution de sa licence 3G.

(Simon Johnson, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

 
Le directeur général de TeliaSonera, Johan Dennelind. Les autorités américaines enquêtent à leur tour sur des soupçons de corruption concernant l'opérateur télécoms suédois en Ouzbékistan pour une licence 3G obtenue en 2007. /Photo prise le 25 février 2014/REUTERS/Albert Gea