Numericable tient la corde face à Bouygues dans le dossier SFR

vendredi 14 mars 2014 12h38
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vivendi est réuni ce vendredi pour examiner les offres de rachat de sa filiale télécoms SFR, pour laquelle Numericable a eu les faveurs de son comité ad hoc, selon deux sources proches du dossier interrogées par Reuters.

Vivendi, dans un bref communiqué, a confirmé la réunion de son conseil de surveillance à partir de 11 heures pour examiner les deux offres déposées, celle du câblo-opérateur Numericable et celle du groupe Bouygues.

La réunion pourrait déboucher sur l'entrée en négociations exclusives avec l'un des deux candidats. Vivendi garde en réserve une autre option, celle de mettre en Bourse sa filiale l'été prochain.

Jeudi, le comité spécial chargé par Vivendi d'examiner les deux offres a donné sa préférence à celle de Numericable, ont déclaré à Reuters deux sources proches du dossier.

Personne n'était joignable chez Vivendi pour commenter cette information.

Le ministre du Redressement productif a pour sa part clairement déclaré vendredi matin: "J'ai cru comprendre que les dirigeants de Vivendi ont décidé coûte que coûte de vendre SFR à Numericable."

Arnaud Montebourg, qui n'avait pas caché sa préférence pour Bouygues le week-end dernier, a ajouté sur Europe 1: "Il y a un problème fiscal puisque Numericable a une holding à Luxembourg, son entreprise (Altice, NDLR) est cotée à la Bourse d'Amsterdam et sa participation personnelle (du président d'Altice Patrick Drahi) est à Guernesey et que lui-même réside en Suisse."

En Bourse, ces propos ont dopé le titre Numericable qui a bondi de 6% dans les premiers échanges. A la mi-journée, l'action gagne encore 3,8%. Bouygues perd 4,7%, plus forte baisse de l'indice CAC 40, et Vivendi cède 0,5%.   Suite...

 
Vivendi est réuni ce vendredi pour examiner les offres de rachat de sa filiale télécoms SFR, pour laquelle Numericable a eu les faveurs de son comité ad hoc, selon deux sources proches du dossier interrogées par Reuters. /Photo prise le 7 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau