La banque centrale chinoise arbitre de la lutte finance-internet?

vendredi 14 mars 2014 10h37
 

par Hongmei Zhao et Heng Xie

HONG KONG/PEKIN (Reuters) - La Banque populaire de Chine (PBOC) a exigé vendredi l'arrêt des paiements effectués en scannant un code-barres par l'intermédiaire d'un appareil mobile, décision affectant au premier chef les filiales spécialisées des sociétés internet Tencent Holdings et Alibaba Group Holding.

Cette décision est la dernière péripétie en date de l'affrontement ouvert opposant le secteur financier et les sociétés de l'internet en Chine, les secondes empiétant sur les plates-bandes du premier en développant leurs propres services financiers, proposant des paiements en ligne et même des produits de gestion de fortune.

Tencent, première société internet cotée chinoise, et la société de commerce électronique Alibaba ont confirmé à Reuters qu'elles avaient été informées par la banque centrale chinoise de sa décision.

Un porte-parole de la Banque populaire de Chine a dit que la banque centrale demandait aux sociétés de soumettre des informations détaillées sur leurs procédures.

"La note a été émise soudainement... et a eu un gros impact sur nos affaires", a dit un responsable d'Alipay, filiale de paiement en ligne d'Alibaba.

Le document de la banque centrale a pour objet "de protéger le marché des services de paiement et prévenir les risques qui y sont liés", a dit à Reuters une source qui a eu connaissance de la note.

L'action Tencent a perdu près de 4% en Bourse de Hong Kong. Les transactions ont été suspendues sur l'action China CITIC Bank, après qu'elle eut chuté de 8% à Shanghai et de 7% à Hong Kong. China CITIC Bank a dit qu'elle gèrerait des cartes de crédit virtuelles avec Tencent et Alibaba qui opèrent à partir de code QR.

Les codes QR sont des images de type codes-barres en deux dimensions, utilisables pour transmettre des adresses internet et diverses informations, de paiement en particulier.   Suite...

 
La Banque populaire de Chine (PBOC) a exigé vendredi l'arrêt des paiements effectués en scannant un code-barres par l'intermédiaire d'un appareil mobile, la dernière péripétie en date de l'affrontement ouvert opposant le secteur financier et les sociétés de l'internet dans le pays. /Photo prise le 20 novembre 2013/REUTERS/Jason Lee