12 mars 2014 / 10:59 / dans 4 ans

Le créateur de Candy Crush valorisé plus de 7 milliards de dollars

L'application Candy Crush sur un smartphone. King Digital Entertainment, le concepteur du jeu vidéo phénomène, a annoncé mercredi que son introduction en Bourse à New York devrait être réalisée dans une fourchette indicative de 21 à 24 dollars par action, ce qui lui donnerait une capitalisation boursière de 7,56 milliards de dollars (5,45 milliards d'euros) si l'IPO se faisait au prix maximal prévu. /Photo prise le 18 février 2014/REUTERS/Carlo Allegri

(Reuters) - King Digital Entertainment, le concepteur du jeu vidéo au succès planétaire Candy Crush, a annoncé mercredi avoir retenu une fourchette de 21 à 24 dollars par action pour son introduction en Bourse prévue à la fin du mois, ce qui le valorise à 7,56 milliards de dollars (5,45 milliards d‘euros) au plus haut.

La mise à prix définitive doit avoir lieu le 25 mars avec un début de cotation le lendemain sur le New York Stock Exchange (Nyse), ont déclaré deux chefs de file à Reuters.

Les sociétés technologiques ont eu un grand succès à Wall Street et les analystes financiers estiment que même si les performances de King ne reposent que sur quelques jeux, l‘action devrait être bien reçue par les investisseurs étant donnée le succès de ses jeux et une valorisation jugée prudente.

“Je pense que les banquiers ont valorisé l‘opération de telle sorte que les investisseurs puisse bénéficier d‘un bond en avant du titre dès le premier jour”, dit Josef Schuster, fondateur de IPOX Schuster, société d‘études et de recherche sur les IPO.

Toutefois, comme d‘autres analystes, il se demande si King pourra maintenir son rythme soutenu de croissance et éviter le sort d‘autres éditeurs de jeux tels que Zynga et Rovio, dont la performance reposait essentiellement sur un seul jeu.

Le cours de Zynga a été divisé par plus de deux depuis sa première cotation sur le Nasdaq en 2011, son jeu “Farmville” ayant perdu de sa popularité. De même, le finlandais Rovio n‘a pas réussi à reproduire le succès de son jeu “Angry Birds”.

“De fait, une valorisation avec un ratio P/E de 13 pour une société à forte croissance reflète un certain scepticisme sur la capacité à continuer à croître à un rythme aussi rapide”, dit Jay Ritter, professeur et spécialiste des introductions en Bourse à l‘Université de Floride.

“La question de leur capacité à sortir de nouveaux jeux est complètement ouverte”, ajoute-t-il.

RENTABLE

Mais contrairement à la plupart des sociétés technologiques récemment entrées en Bourse, King est rentable, n‘a pas de dette et génère une trésorerie positive chaque année depuis neuf ans.

La société basée à Dublin a réalisé un bénéfice avant impôts de 714,3 millions de dollars en 2013 et son chiffre d‘affaires a atteint 602 millions au quatrième trimestre 2013 contre 22 millions au premier trimestre 2012.

La société basée à Dublin a précisé qu‘elle émettrait 15,5 millions de titres, tandis que ses actionnaires, dont le fonds Apax Ventures, vendraient 6,7 millions d‘actions existantes.

Les entités liées à Apax détiendront 44,2% du capital à la suite de l‘IPO, selon le document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission américaine. Le fondateur et directeur général Riccardo Zacconi aura 9,5% du capital.

L‘IPO permettrait à King, qui sera inscrit à la cote sous le symbole “KING”, de lever 532,8 millions de dollars au plus haut.

Candy Crush Saga a été l‘application la plus téléchargée en 2013 et également celle qui a réalisé le plus gros chiffre d‘affaires. L‘application est gratuite mais le joueur doit mettre la main au portefeuille s‘il veut accéder à certaines options ou disposer de plus de “vies” dans le jeu.

Le jeu a été téléchargé plus de 500 millions de fois depuis son lancement en 2012.

King, fondée en Suède en 2003, propose 180 jeux en 14 langues disponibles sur téléphones mobiles, sur Facebook et sur son propre site. Toutefois, Candy Crush représente les trois quarts environ de son chiffre d‘affaires.

Celui-ci a atteint 1,88 milliard de dollars l‘an dernier, plus de 10 fois le chiffre d‘affaires de 2012.

La société affirme qu‘au total, ses produits sont joués plus d‘un milliard de fois par jour dans le monde. En février, 144 millions d‘utilisateurs actifs en moyenne ont joué aux jeux de la société plus de 1,4 milliard de fois par jour.

JPMorgan Chase, Crédit Suisse et BofA Merrill Lynch sont les chefs de file de l‘IPO.

avec Neha Dimri; Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below