Accord provisoire sur le rachat d'Ono par Vodafone

vendredi 7 mars 2014 19h32
 

par Andrés González et Julien Toyer

MADRID (Reuters) - Vodafone est parvenu à un accord préliminaire pour le rachat du câblo-opérateur espagnol Ono après avoir revu à la hausse son offre initiale, a-t-on appris vendredi auprès de deux sources proches des négociations.

Pour l'instant contrôlé par des fonds de capital-investissement, Ono, également présent dans la téléphonie fixe et mobile, se préparait ces derniers mois à une introduction en Bourse censée le valoriser sept milliards d'euros, dette comprise. Le projet serait abandonné en cas de rachat par Vodafone.

Ce dernier, déjà présent en Espagne, avait eu des discussions et avait fait une première proposition en janvier à certains des fonds de capital-investissement actionnaires d'Ono, avaient dit des sources précédemment.

De nouvelles discussions ont eu lieu jeudi, ont dit les deux sources.

"Une réunion a eu lieu hier entre les actionnaires et (le directeur général de Vodafone) Vittorio Colao", a déclaré l'une des sources. "La procédure de consultation des comptes débutera ce week-end de manière à rendre l'offre contraignante", a-t-elle ajouté.

Selon l'autre source, les fonds de capital investissement ont dit à Vodafone, lors de la réunion, que l'offre devrait être bien supérieure aux précédentes et intervenir avant le 13 mars, date à laquelle le câblo-opérateur doit officiellement lancer son introduction en Bourse de Madrid.

Ni Ono ni Vodafone n'ont souhaité commenter ces informations.

Vodafone, deuxième opérateur mobile mondial, pourrait disposer de 30 à 40 milliards de dollars (29 milliards d'euros) pour se lancer dans des acquisitions dans les années à venir, avait déclaré le mois dernier son directeur général.   Suite...

 
Vodafone, deuxième opérateur mobile mondial, est parvenu à un accord préliminaire pour le rachat du câblo-opérateur espagnol Ono après avoir revu à la hausse son offre initiale, a-t-on appris vendredi auprès de deux sources proches des négociations. /Photoprise le 12 février 2014/REUTERS/Sergio Perez