Les banques travaillent à boucler l'offre de Numericable sur SFR

mercredi 5 mars 2014 18h46
 

par Claire Ruckin et Leila Abboud

LONDRES/PARIS (Reuters) - Les banques travaillent actuellement à un montage de financement par endettement pouvant atteindre 12 milliards d'euros en vue de financer une offre du câblo-opérateur Numericable sur l'opérateur télécoms SFR, ont dit mercredi à Reuters des sources bancaires.

Vivendi a confirmé le 24 février avoir été approché par Altice, maison mère de Numericable, en vue d'un rapprochement entre sa filiale télécoms SFR et le spécialiste français du câble.

Les banques impliquées dans le montage sont Bank of America Merrill Lynch, Barclays, BNP Paribas, Crédit agricole, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JP Morgan et Morgan Stanley, ont ajouté les sources.

Numericable - dont l'offre est attendue avant 20h00 ce mercredi, date-butoir fixée par Vivendi pour le dépôt des offres préliminaires - propose quelque 14,75 milliards d'euros en numéraire et en actions pour acheter SFR.

Dans le scénario envisagé, Vivendi conserverait une participation de 32% du nouvel ensemble.

Bouygues, selon des sources au fait du dossier, s'apprête aussi à faire une offre sur SFR et a bouclé le financement de son projet, qui ne nécessitera pas d'avoir recours à une augmentation de capital.

Pour Numericable, les banques sont en train de mettre sur pied un 'package' de l'ordre de 10 à 12 milliards d'euros pour financer une opération de rapprochement et le montage sera un mélange de lignes de crédit et d'emprunts obligataires libellés en euro et en dollar, ont ajouté les sources.

"Ce sera un important financement par endettement d'environ 10 à 12 milliards d'euros et il sera fait appel à tous les marchés pour trouver ces liquidités", a dit l'une d'elles.   Suite...

 
Les banques travaillent actuellement à un montage de financement par endettement pouvant atteindre 12 milliards d'euros en vue de financer une offre du câblo-opérateur Numericable sur l'opérateur télécoms SFR, a-t-on appris de sources bancaires. /Photo prise le 28 octobre 2013/REUTERS/Christian Hartmann