Vivendi attend des offres sur SFR d'ici mercredi soir

lundi 3 mars 2014 19h25
 

par Matthieu Protard et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vivendi a demandé aux candidats intéressés par sa filiale SFR de lui soumettre des offres préliminaires d'ici mercredi 20h00, a déclaré lundi à Reuters une source au fait du dossier, ce qui met la pression sur Bouygues Telecom pour qu'il abatte ses cartes.

Le groupe de divertissement et de télécoms s'attend à recevoir deux offres, l'une en provenance de la filiale de Bouygues et l'autre d'Altice, maison-mère du câblo-opérateur Numericable, qui a officialisé son intérêt dès la semaine dernière, a précisé une autre source au fait des discussions.

Selon les deux sources, Vivendi ne compte pas en revanche recevoir, à ce stade, de proposition d'Iliad même si le dernier né des opérateurs mobiles continue de regarder de près le dossier SFR qu'il avait déjà étudié l'an dernier, a précisé une troisième source au fait de la situation.

Le groupe de Xavier Niel a réuni les financements nécessaires dans le cas où il souhaiterait plus tard prendre le train en marche et faire une offre, a ajouté cette personne.

Interrogé sur la date butoir de mercredi, dont le quotidien Le Monde a été le premier à se faire l'écho à la mi-journée, Vivendi n'a pas souhaité faire de commentaire.

"Vivendi va prendre son temps pour étudier toutes les possibilités concernant l'avenir de SFR", a déclaré un porte-parole.

Les offres devraient notamment inclure des informations sur le prix, le financement, la gouvernance, les synergies ainsi que sur les conséquences pour l'emploi en France, un critère important pour les pouvoirs publics.

"La deadline vaut surtout pour Bouygues Telecom dont on ne sait toujours rien de l'offre", a souligné la première source.   Suite...

 
Vivendi a demandé aux candidats intéressés par sa filiale SFR de lui soumettre des offres préliminaires d'ici mercredi 20h00, a déclaré lundi à Reuters une source au fait du dossier, ce qui met la pression sur Bouygues Telecom pour qu'il abatte ses cartes. /Photo prise le 13 décembre 2013/REUTERS/Benoît Tessier