Bouygues recrute des banques avec SFR en ligne de mire

jeudi 27 février 2014 21h34
 

PARIS (Reuters) - Bouygues a fait appel aux banques HSBC et Rothschild afin de le conseiller sur l'opportunité d'un rapprochement entre sa filiale télécoms et son concurrent SFR dont la maison mère Vivendi souhaite se séparer, a-t-on appris jeudi de deux sources au fait du dossier.

SFR est déjà convoité par Altice, maison-mère du spécialiste du câble Numericable, qui a officialisé en début de semaine son intérêt pour le deuxième opérateur de téléphonie mobile en France.

Celui-ci doit être théoriquement introduit en Bourse début juillet dans le cadre du projet de Vivendi de scinder ses activités de médias et de télécoms mais la déclaration d'intérêt de Numericable a changé la donne et contraint les opérateurs concurrents à préparer une riposte.

Affaibli par la guerre des prix dans le mobile, Bouygues Telecom, qui craint de se retrouver marginalisé, envisage l'opportunité de faire une offre concurrente sur SFR pour laquelle il a fait appel à HSBC et Rothschild, ont dit les deux sources, confirmant des informations du Figaro.

Iliad, qui a déjà regardé le dossier SFR par le passé, étudie également ses options, avait dit mercredi à Reuters une source au fait de la stratégie du groupe. On ne sait pas à ce stade si le groupe a mandaté des banques.

De l'avis de plusieurs sources au fait des discussions, le scénario d'un rapprochement entre SFR et Numericable apparaît toutefois comme le plus simple, en particulier du point de vue de la concurrence.

"Dans un sens, Iliad et Bouygues se doivent de regarder à nouveau le dossier SFR maintenant pour une simple question de discipline et de bon management étant donné que Numericable a approché SFR", a expliqué un banquier spécialisé dans les télécoms qui connaît bien le marché français.

LE SCÉNARIO NUMERICABLE-SFR APPARAÎT FAVORI   Suite...

 
Jean-Yves Charlier (à droite), PDG de SFR, et son homologue de Bouygues Telecom, Olivier Roussat. Selon deux sources au fait du dossier, Bouygues a fait appel aux banques HSBC et Rothschild afin de le conseiller sur l'opportunité d'un rapprochement entre sa filiale télécoms et son concurrent SFR. /Photo prise le 3 février 2014/REUTERS/Charles Platiau