Fort ralentissement en vue du marché mondial des smartphones

mercredi 26 février 2014 19h31
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - La croissance des ventes mondiales de smartphones ralentira fortement cette année et continuera ainsi jusqu'en 2018, accompagnée d'une nette baisse des prix dans un contexte de déplacement de la demande vers la Chine et d'autres pays en développement, selon le cabinet d'études de marché IDC.

La croissance est attendue à 19,3% en 2014 avant de retomber à 6,2% en 2018, selon une étude d'IDC publiée mercredi. En 2013, la croissance du marché a été de 39,2%, le nombre de smartphones livrés ayant dépassé le milliard pour la première fois.

Ces prévisions renforcent la crainte de Wall Street que la phase d'explosion du marché des smartphones depuis le lancement de l'iPhone d'Apple en 2007 n'arrive à son terme, au moins aux Etats-Unis et dans les pays développés.

Le rythme de croissance aux Etats-Unis et en Europe devrait retomber sous la barre des 10% et le Japon pourrait même voir ses livraisons baisser un peu dans les années à venir, dit IDC.

Les fabricants se concentrent de plus en plus sur la Chine où de nombreux consommateurs passent de téléphones portables basiques à des smartphones de moins de 300 dollars (220 euros).

"Les nouveaux marchés imposent des règles du jeu différentes et les produits 'haut de gamme' ne seront pas un élément majeur dans les régions qui mènent la croissance mondiale", écrit l'analyste d'IDC Ryan Reith.

Le prix de vente moyen des smartphones l'an dernier s'est établi à 335 dollars, un prix déjà nettement inférieur à ceux des hauts de gamme que sont l'iPhone 5S ou le Samsung Galaxy S4, et devrait être ramené à 260 dollars d'ici 2018, selon IDC.

(Noel Randewich, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
La croissance des ventes mondiales de smartphones ralentira fortement cette année et continuera ainsi jusqu'en 2018, accompagnée d'une nette baisse des prix dans un contexte de déplacement de la demande vers la Chine et d'autres pays en développement, selon le cabinet d'études de marché IDC. /Photo d'archives/REUTERS/Adrees Latif