SFR, déprécié, pèse sur les comptes 2013 de Vivendi

mercredi 26 février 2014 10h08
 

PARIS (Reuters), 25 février - Vivendi a essuyé en 2013 une nouvelle baisse marquée de ses résultats financiers, encore pénalisé par les difficultés de sa filiale télécoms SFR pour laquelle il a enregistré une dépréciation de plus de 2 milliards d'euros.

Le conglomérat prépare sa sortie du secteur des télécoms avec une introduction en Bourse de SFR théoriquement prévue pour le début de l'été, mais le groupe a confirmé lundi avoir été approché par Altice en vue d'un rachat du deuxième opérateur de téléphonie mobile en France.

"Avec SFR, il (Vivendi) a la volonté de participer à la recomposition du secteur des télécommunications en France en explorant activement toutes les opportunités", déclare le président du directoire de Vivendi, Jean-François Dubos, dans le communiqué de présentation des résultats annuels du groupe.

Le conglomérat, qui est également présent dans la télévision payante et la musique, a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 22,135 milliards d'euros, stable à changes constants grâce à la bonne tenue de ses activités dans les médias.

Son résultat opérationnel ajusté (Ebita) a en revanche reculé de 20,6% pour s'établir à 2,433 milliards tandis que le résultat net a diminué de 9,7% à 1,54 milliard, toujours sous l'effet des difficultés de SFR, sa principale activité et son principal pourvoyeur de liquidités, dont le chiffre d'affaires a reculé de 9,6% l'an dernier.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 22,305 milliards d'euros, un excédent brut d'exploitation de 2,37 milliards et un résultat net de 1,41 milliard, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Dans son communiqué, Vivendi précise avoir enregistré une dépréciation d'écart d'acquisition sur SFR d'un montant de 2,431 milliards, conséquence des baisses de tarifs consenties par l'opérateur dans le contexte de la guerre des prix sur le marché français du mobile en France, a expliqué Hervé Philippe, le directeur financier du conglomérat, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Prié de dire combien SFR était désormais valorisé dans les comptes du groupe, Hervé Philippe n'a pas souhaité communiquer de chiffre, de même qu'il n'a pas fourni de prévision pour l'opérateur en 2014.

Vivendi, dans son communiqué, ne fait pas mention du dividende qui sera versé aux actionnaires au titre de 2013.   Suite...

 
Vivendi fait état mardi d'une nouvelle baisse marquée de son résultat opérationnel ajusté et de son résultat net en 2013, encore pénalisé par les difficultés de sa filiale télécoms SFR. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier