Recul du bénéfice trimestriel de Yahoo, objectif 2008 décevant

mercredi 30 janvier 2008 07h23
 

par Eric Auchard et Michele Gershberg

NEW YORK (Reuters) - Le géant de l'internet Yahoo fait état d'une forte baisse de son bénéfice trimestriel et annonce un objectif de chiffre d'affaires pour 2008 inférieur aux attentes des analystes.

En réaction, l'action a trébuché d'environ 11% en après-Bourse à 18,56 dollars.

Les prévisions de chiffre d'affaires du groupe pour le premier trimestre et l'ensemble de l'exercice ont en effet déçu les investisseurs, bien que les analystes aient déjà réduit fortement leurs estimations de la capacité de Yahoo à maintenir la croissance de son activité publicitaire sur internet dans le contexte d'une économie américaine ralentie.

* RÉSULTATS. Le bénéfice a chuté de 23% au quatrième trimestre à 205,7 millions de dollars, soit 15 cents par action, contre 268,7 millions (19 cents) un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a en revanche augmenté de 8% à 1,83 milliard de dollars sur la période. En excluant les sommes reversées aux partenaires publicitaires, le CA ressort en hausse de 14% à 1,4 milliard.

Les analystes interrogés par Reuters Estimates tablaient en moyenne sur un BPA de 11 cents et sur un chiffre d'affaires hors coûts d'acquisition de trafic (le CA reversé aux partenaires) de 1,41 milliard.

* PRÉVISIONS. Le directeur général de Yahoo, Jerry Yang, a indiqué que son groupe "continuait d'être confronté à des vents contraires cette année". Il a ajouté que 2008 serait "ardue".

Yahoo table pour le premier trimestre sur un CA hors coûts d'acquisition de trafic de 1,28 à 1,38 milliard de dollars, et compris entre 5,35 et 5,95 milliards pour l'ensemble de l'année.   Suite...

 
<p>Le b&eacute;n&eacute;fice de Yahoo a recul&eacute; au 4e trimestre (205,7 millions de dollars contre 268,7 millions un an plus t&ocirc;t). Le g&eacute;ant de l'internet dit s'attendre &agrave; une ann&eacute;e 2008 difficile sur fond de ralentissement de l'&eacute;conomie am&eacute;ricaine. /Photo prise le 7 janvier 2008/REUTERS/Steve Marcus</p>