Vivendi vise 500.000 abonnés au portail Zaoza en France en 2008

mardi 19 février 2008 14h52
 

PARIS (Reuters) - Vivendi dit viser un demi-million d'abonnés en France à la fin de l'année pour son portail Zoaza permettant de télécharger et d'échanger des contenus sur téléphones mobiles et PC.

Proposé à partir de la première quinzaine de mars pour trois euros par mois, Zaoza offrira un accès illimité à une liste évolutive de contenus (jeux, musique, vidéos, etc.) qui pourront être téléchargés depuis un téléphone mobile ou un PC et échangés avec d'autres abonnés du service.

Les contenus seront "quasiment tous exclusifs", a promis Cédric Ponsot, directeur général de Vivendi Mobile Entertainment (VME), lors d'une conférence de presse, précisant que cette exclusivité durerait "au minimum quelques semaines".

Les 116.000 personnes inscrites depuis novembre sur le site du portail, dont le lancement avait été annoncé pour janvier, bénéficieront de la gratuité du service jusqu'au 31 mars.

"Notre objectif est de compter un demi-million d'abonnés en France d'ici fin 2008", a dit Albin Serviant, directeur général de VME pour la France.

Le lancement de Zoaza intervient après l'annonce par Vivendi d'une série d'acquisitions pour se renforcer dans ses principaux métiers, comme le rapprochement de Vivendi Games et de l'éditeur américain de jeux vidéo Activision

"C'est l'unique projet que Vivendi démarre en dehors de ses cinq métiers traditionnels", a souligné Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi. "Nous comptons y investir dans la durée, d'abord en France, puis en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe et, je l'espère, au-delà de l'Europe".

Le développement de Zoaza, dont le nom n'est pas sans rappeler Vizzavi, portail de Vivendi au début des années 2000 qui fut un échec, se fera pas à pas, avec un investissement initial évalué par Cédric Ponsot à "un peu au-delà de la dizaine de millions d'euros".

Zaoza illustre également la volonté de Vivendi d'allier l'accès aux contenus et sa force de frappe dans les réseaux télécoms - marquée par le rachat en cours de Neuf Cegetel par SFR, filiale à 56% de Vivendi, qui donne naissance à un deuxième poids lourds face à France Télécom.

Parallèlement, France Télécom, qui s'est adjugé une partie des droits de retransmission de la Ligue 1 de football pour 2008-2012, a fait savoir lors de la publication de ses résultats annuels qu'il comptait réaliser 15% de son chiffre d'affaires dans ses nouveaux services en 2010 contre 9% actuellement.

Cyril Altmeyer