10 avril 2008 / 05:34 / dans 10 ans

Atos menacée d'une prise de contrôle "rampante"

par Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - La stratégie secrète des deux fonds activistes présents au capital d‘Atos Origin vise à une “prise de contrôle rampante”, a déclaré mercredi à Reuters Philippe Germond, président du directoire de la SSII.

Au cours d‘une interview, le dirigeant a également indiqué que les fonds d‘investissements Centaurus Capital L.P. et Pardus Capital Management L.P., lesquels militent en faveur d‘une revue stratégique d‘Atos, devaient préciser leurs ambitions pour l‘entreprise.

“Pour moi, il s‘agit clairement d‘une prise de contrôle rampante du groupe par le biais du conseil de surveillance et sur la base d‘un projet que l‘on ne connait pas”, a souligné Philippe Germond alors qu‘il était interrogé au sujet de l‘attitude adoptée par Centaurus et Pardus.

La direction de Pardus n’était pas immédiatement joignable pour commenter ces propos.

De son côté, Bernard Oppetit, P-DG de Centaurus a réitéré ses volontés:

“Nous ne demandons qu’à disposer de deux sièges au conseil de surveillance d‘Atos pour y représenter les intérêts de Centaurus et de Pardus. Nous soutiendrons par ailleurs la nomination de trois administrateurs indépendants. Chacun d‘entre eux apportera son expérience, son savoir et sa crédibilité pour aider l‘entreprise à améliorer sa gouvernance, mettre fin à la sous-performance et maximiser la valeur pour les actionnaires.”

Centaurus et Pardus, qui détiennent à eux deux 21,67% du capital d‘Atos, ont fait savoir par le passé qu‘ils ne cherchaient ni à démanteler la société, ni à en prendre le contrôle.

Mercredi, Philippe Germond a également répété que son groupe était prêt à proposer deux sièges à Centaurus et Pardus, si ces derniers pouvaient garantir que leur participation s‘inscrivait dans une stratégie de long terme et s‘ils promettaient de ne pas dénigrer publiquement la stratégie d‘Atos.

“Nous restons ouverts, nous n‘avons pas changé de position. Mais nous avons besoin de calme et de stabilité”, a-t-il expliqué.

Interrogé sur la revue stratégique exigée par Centaurus et Pardus, Philippe Germond a répondu:

“Nous avons mené une revue stratégique l‘année dernière. Nous continuons à travailler avec le comité exécutif, le conseil de surveillance et le directoire sur l’évolution de la stratégie du groupe.”

Dans le rouge en 2006, Atos a engagé un plan de restructuration d‘envergure. Les deux fonds souhaitent aujourd‘hui voir la société - forte d‘un chiffre d‘affaires supérieur à cinq milliards d‘euros l‘an dernier - nouer des partenariats en vue de doper sa croissance et sa rentabilité mais n‘ont pas défini d‘orientations précises.

En mai 2007, Atos a mis fin à des discussions menées avec plusieurs repreneurs potentiels. Parmi eux figuraient des groupes de capital-investissement et des acteurs industriels comme Capgemini.

LE RETOUR DE BOURIGEAUD?

Centaurus et Pardus ont demandé début avril à voir deux administrateurs de leurs fonds nommés au conseil de surveillance et approché trois personnalités, selon eux indépendantes: Colette Neuville, présidente de l‘Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), Michel Combes, président de TDF et Bernard Bourigeaud, ancien président et fondateur d‘Atos.

Bernard Bourigeaud a déclaré mardi qu‘il s‘opposait fermement au démantèlement d‘Atos .

Philippe Germond a confié que cette candidature le rendait “extrêmement perplexe.”

“Il ne dit pas qu‘il (Bernard Bourigeaud) est contre la vente de la société”, a noté le dirigeant avant de préciser que Bernard Bourigeaud n‘avait pas jugé nécessaire de rencontrer la direction d‘Atos.

“Je le regrette. On connaissait le Bernard Bourigeaud du passé mais on ne connait pas le Bernard Bourigeaud nouveau et on ne sait pas quelle est sa position vis-à-vis de l‘entreprise”, a expliqué Philippe Germond.

“Je trouve paradoxal de critiquer le passé et de proposer l‘homme du passé au conseil de surveillance”, a-t-il renchéri.

Vers 17h00, le titre Atos Origin progressait de 0,16% à 36,46 euros à la Bourse de Paris.

Version française Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below