Le chinois Lenovo se croit à l'abri des USA, la Bourse en doute

mercredi 9 janvier 2008 11h47
 

HONG KONG (Reuters) - Le chinois Lenovo, qui a racheté l'activité ordinateurs personnels de l'américain IBM en 2005, s'est dit à l'abri du ralentissement économique aux Etats-Unis, ce qui ne l'a pas empêché de chuter mercredi à la Bourse de Hong Kong.

Lenovo, qui a perdu 35% de sa valeur boursière depuis novembre, a fini en repli de 10,37% à 5,88 dollars de Hong Kong.

Cette chute met le groupe chinois, qui fait partie des quatre premiers constructeurs de PC dans le monde, à la même enseigne que ses concurrents Hewlett Packard, Dell et Acer, dont les cours ont plongé de 15% début 2008 sur des craintes de réduction des investissements informatiques des consommateurs et des entreprises.

En mettant en avant ces craintes, CLSA, la filiale courtage en Asie du Crédit agricole est passé à la vente sur Lenovo, alors qu'elle était à superformance auparavant.

L'action n'en reste pas moins plus chère que ses concurrentes avec un PER de 21 contre 13,5 pour HP et 15,5 pour Dell.

Le président de Lenovo Yang Yuanqing a indiqué à Reuters au salon d'électronique grand public de Las Vegas que la société était protégée du ralentissement aux Etats-Unis en raison de sa moindre exposition à ce pays que ses concurrents.

Il a toutefois souligné que l'économie chinoise était devenue très dépendante de la demande américaine et qu'à terme, cela pourrait gêner Lenovo.

Lenovo est en effet pour l'instant très dépendant de la Chine où il contrôle le tiers du marché des PC.

"Parmi les grands fabricants de PC, Lenovo est le moins présent aux Etats-Unis. En cas de ralentissement des investissements informatiques des entreprises, les produits les plus affectés seront les serveurs haut de gamme, secteurs dans lequel Lenovo est le moins exposé", estime Zhao Xin, analyste chez Cazenove.

Lenovo a introduit ses premiers ordinateurs grand public aux Etats-Unis ce mois-ci, trois portables, avec des fonctions sophistiquées.

Eric Auchard et Judy Hua, version française Danielle Rouquié