Bernard Bourigeaud opposé au démantèlement d'Atos

mardi 8 avril 2008 19h52
 

PARIS (Reuters) - Bernard Bourigeaud, ancien P-DG et fondateur d'Atos Origin dont il est resté actionnaire, s'est déclaré opposé mardi au démantèlement de la SSII alors que les fonds Pardus et Centaurus, ses deux premiers actionnaires, réclament son adossement à un grand groupe.

Bernard Bourigeaud, dont une nomination à la présidence de Thomson est évoquée dans la presse, a indiqué en outre ne pas avoir l'intention de revenir à la tête d'Atos. Le dirigeant a quitté l'entreprise en 2007, mettant fin à une carrière de 17 ans.

"Je suis fermement opposé au démantèlement d'Atos Origin", a-t-il dit dans un communiqué, rappelant qu'il détient plus de 100.000 actions Atos.

Engagés dans un bras de fer avec la direction, les fonds Pardus et Centaurus, qui détiennent ensemble 21,67% de la SSII, estiment qu'elle se trouve dans une impasse stratégique et réclament son adossement à un grand groupe.

"Je suis candidat au conseil de surveillance pour aider cette société à aller de l'avant", a ajouté Bernard Bourigeaud. "Je n'ai aucune ambition de reprendre un poste de président du directoire, ni ne prétends au poste de président du conseil de surveillance".

Selon le Figaro de lundi, Bernard Bourigeaud serait bien placé pour succéder à Frank Dangeard qui quittera samedi son poste de président de Thomson.

Interrogé sur ce point, un porte-parole de Bernard Bourigeaud s'est refusé mardi à tout commentaire.

Pardus et Centaurus, qui réclament une représentation au

conseil de surveillance d'Atos, ont annoncé mercredi dernier avoir sollicité trois personnalités pour y siéger, dont Bernard Bourigeaud, qui a dirigé la société pendant 17 ans.   Suite...

 
<p>Bernard Bourigeaud, ancien P-DG d'Atos Origin dont il est rest&eacute; actionnaire, se d&eacute;clare oppos&eacute; au d&eacute;mant&egrave;lement du groupe sans toutefois vouloir en reprendre la t&ecirc;te. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>