Telecom Italia veut vendre sa filiale internet Alice

lundi 7 janvier 2008 13h24
 

MILAN/PARIS (Reuters) - Telecom Italia a confié à Calyon, la banque d'affaires du Crédit agricole, le mandat de vente de sa filiale française d'accès à internet Alice, apprend-on de sources proches du dossier.

La vente pourrait être annoncée le 7 mars lors de la présentation aux analystes financier par l'opérateur télécoms italien de son plan industriel, précise-t-on.

Un porte-parole de Telecom Italia a refusé de commenter ces informations.

Telecom Italia veut vendre sa filiale française parce que "sa performance n'est pas satisfaisante", a indiqué l'une des personnes interrogées.

Alice est la seule filiale haut débit du groupe italien non rentable. Elle a dégagé une perte d'exploitation de 147 millions d'euros sur la période janvier-septembre pour un chiffre d'affaires de 282 millions d'euros.

Sur la base de la dernière transaction réalisée dans le secteur, le rachat de Club Internet par Neuf Cegetel pour 425 millions d'euros, Alice vaudrait entre 600 et 650 millions d'euros, indique Le Figaro qui a révélé l'information.

Alice représente la dernière cible importante du marché de l'internet en France.

Les acquéreurs potentiels d'Alice, Iliad et Neuf, se sont eux aussi refusés à tout commentaire, mais les deux groupes ont pour habitude de s'intéresser à leurs concurrents mis en vente et de faire des offres informelle, indiquent certaines sources.

"Le problème est que les trois gros acteurs français, France Télécom, Iliad et Neuf, ont suffisamment d'abonnés pour être rentables et développer leur activité. Aussi n'ont-ils pas besoin des abonnés de Telecom Italia, mais naturellement, comme toujours, tout dépend du prix", indique-t-on de source proche de Neuf.

En Bourse, Telecom Italia gagnait 2,33% à 2,0875 euros à la mi-journée.

Stefano Rebaudo, version française Jean-Michel Bélot, Marc Angrand et Danielle Rouquié

 
<p>D'apr&egrave;s Le Figaro, Telecom Italia a confi&eacute; &agrave; Calyon, la banque d'affaires du Cr&eacute;dit agricole, le mandat de vente du fournisseur d'acc&egrave;s &agrave; internet Alice en France. /Photo d'archives/REUTERS/Dario Pignatelli</p>