Telecom Italia veut se désendetter et s'internationaliser

vendredi 7 mars 2008 10h18
 

MILAN (Reuters) - La nouvelle direction de Telecom Italia en place depuis le mois de décembre a présenté un plan destiné à enrayer la chute des profits du groupe en le désendettant et à renforcer sa présence à l'international notamment au Brésil, en Allemagne et en Argentine.

"Le cash dégagé par les activités industrielles permettra au groupe de financer un plan d'investissement industriel d'environ 15 milliards d'euros, de rémunérer équitablement les actionnaires et de ramener graduellement le ratio dette sur EBITDA à moins de 3 en 2008 et environ 2,5 à la fin 2010", annonce le cinquième opérateur télécoms européen dans un communiqué.

Telecom Italia a par ailleurs dit viser une croissance de son chiffre d'affaires d'au moins 2% l'an sur la période 2008-2010 et une marge sur Ebitda de 39%. En 2008, le groupe s'attend à un chiffre d'affaires de 31 milliards d'euros et à une marge sur Ebitda de 38,5%.

L'administrateur délégué Franco Bernabe, qui a dirigé l'entreprise jusqu'en 1999 avant d'en reprendre les rênes en décembre, doit présenter ce plan en détail vendredi lors d'une réunion avec des analystes.

Alors que Telecom Italia a exclu de céder ses activités de téléphonie fixe et démenti les rumeurs d'une augmentation de capital, les analystes tablent sur une cession de la filiale française et d'autres actifs afin de réduire l'endettement .

La dette nette, qui ressortait à 35,7 milliards d'euros à la fin 2007, dépasse largement la capitalisation boursière du groupe ramenée à 29,4 milliards d'euros après plusieurs semaines de baisse du cours.

Le titre perd encore plus de 8% vendredi matin à la Bourse de Milan au lendemain de l'annonce par Bernabe d'une division de près de moitié du dividende afin de financer le désendettement.

Telecom Italia a annoncé jeudi une réduction de son dividende à 8 centimes au titre de 2007 contre 14 centimes un an auparavant, ainsi qu'une chute de 19% de son bénéfice net en raison d'une baisse du chiffre d'affaires et de la marge de ses activités de téléphonie fixe.

Mathias Wildt, version française Marc Joanny

 
<p>La nouvelle direction de Telecom Italia en place depuis le mois de d&eacute;cembre a pr&eacute;sent&eacute; un plan destin&eacute; &agrave; enrayer la chute des profits du groupe en le d&eacute;sendettant et &agrave; renforcer sa pr&eacute;sence &agrave; l'international notamment au Br&eacute;sil, en Allemagne et en Argentine. /Photo d'archives/REUTERS/Dario Pignatelli</p>