L'avenir de la presse écrite passerait par la gratuité

mardi 6 mai 2008 13h23
 

LONDRES (Reuters) - Les journaux qui souhaitent concurrencer Internet devraient devenir gratuits et mettre à l'avenir davantage l'accent sur le commentaire et sur les opinions, montre un sondage réalisé auprès d'éditeurs de presse.

L'étude, menée par Zogby International, indique que les rédacteurs en chef de journaux restent optimistes sur l'avenir de leurs titres mais également qu'ils sont persuadés qu'il leur faudra s'adapter à l'ère numérique.

Près de 86% des personnes interrogées pensent que les salles de rédaction doivent intégrer davantage les services numériques et deux sur trois estiment que, d'ici 10 ans, le mode courant de consommation de l'information passera par les médias électroniques, par le biais du net ou des téléphones mobiles.

"L'évolution du quatrième pouvoir n'est plus que question de "si", de "quand" ou de "comment". Les rédacteurs en chef connaissent la solution: innover, intégrer. Ou périr", estime le sondeur John Zogby.

Selon l'étude, 56% des sondés pensent que la majorité des informations, qu'elles soient sur papier ou en ligne seront gratuites à l'avenir, contre 48% l'année dernière.

La tendance vers la gratuité provient principalement des marchés "émergents" de la presse, tels que l'Amérique du Sud, l'Europe de l'Est, la Russie, le Moyen-Orient et l'Asie, où 61% des personnes interrogées estiment que l'information doit être gratuite.

En Europe de l'Ouest, la tendance est moins nette, puisqu'ils ne sont que 48% à juger la gratuité probable, et 50% en Amérique du Nord.

Depuis plusieurs années, l'industrie de la presse est poussée à mettre son contenu en ligne, mais les rédacteurs y voient de nombreux problèmes.

Selon 704 responsables interrogés, la plus grande menace qui pèse sur le secteur est la baisse du nombre de jeunes lecteurs, alors que dans le même temps, la course à la rapidité n'incite que 45% d'entre eux à estimer que la qualité du journalisme va s'améliorer dans les dix ans à venir.   Suite...

 
<p>Les journaux qui souhaitent concurrencer internet devraient devenir gratuits et mettre &agrave; l'avenir davantage l'accent sur le commentaire et sur les opinions, selon un sondage r&eacute;alis&eacute; aupr&egrave;s d'&eacute;diteurs de presse. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>