27 juin 2008 / 05:54 / il y a 9 ans

Le départ de Bill Gates, la fin d'un règne chez Microsoft ?

<p>Le d&eacute;part effectif de Bill Gates de Microsoft &agrave; la fin de la semaine va marquer la fin d'une &eacute;poque pour le g&eacute;ant du logiciel, poussant le directeur g&eacute;n&eacute;ral du groupe Steve Ballmer sur le devant de la sc&egrave;ne alors que la firme de Redmond traverse l'une des p&eacute;riodes les plus cruciales de son histoire. /Photo prise le 7 mai 2008/Yuriko Nakao</p>

par Daisuke Wakabayashi

SEATTLE (Reuters) - Le départ effectif de Bill Gates de Microsoft à la fin de la semaine va marquer la fin d'une époque pour le géant du logiciel, poussant le directeur général du groupe Steve Ballmer sur le devant de la scène alors que la firme de Redmond traverse l'une des périodes les plus cruciales de son histoire.

Le retrait de Bill Gates, qui ne conservera que le titre de président non-exécutif du conseil d'administration, survient alors que le groupe est confronté à une concurrence de plus en plus dure avec Google mais aussi avec d'autres rivaux qui utilisent internet pour entamer la suprématie de Microsoft sur le marché des logiciels.

L'avenir de la firme de Redmond va donc désormais reposer sur les épaules de Steve Ballmer.

"Microsoft doit réfléchir à quelques changements radicaux en matière d'organisation, pas seulement pour consolider ses activités en ligne mais aussi pour commencer à innover dans d'autres domaines", estime Sid Parakh, analyste chez McAdams Wright Ragen.

Conscient de la menace liée à l'émergence de nouveaux concurrents sur internet, Steve Ballmer, qui a succédé à Bill Gates à la direction générale de Microsoft en 2000, a pris en janvier l'une des initiatives les plus audacieuses de l'histoire du groupe en faisant une offre de rachat de 47,5 milliards de dollars au géant de l'internet Yahoo.

L'échec de l'opération a souligné des défaillances de Microsoft dans ses activités internet et la nécessité pour le groupe de reprendre rapidement l'initiative dans ce domaine, sous peiner de voir Google le distancer dans le secteur lucratif et à forte croissance de la publicité en ligne.

Selon les analystes, Microsoft - passé de 30 employés en 1980 à près de 90.000 aujourd'hui - n'est pas assez réactif pour empêcher ses concurrents de gagner du terrain et son écrasante bureaucratie a étouffé sa capacité d'innovation.

DES CHANGEMENTS EN VUE?

Si le géant du logiciel n'a eu de cesse de faire des acquisitions au cours des dernières années, il n'a rien développé en interne, souligne Andrew Loechl, directeur de Eagle Harbor Asset Management.

Les enjeux sont d'autant plus complexes pour Microsoft que de nouveaux concurrents sont venus modifier les règles du jeu.

Le groupe a bâti son empire en imposant l'achat d'une licence d'exploitation pour ses logiciels - comme son système d'exploitation Windows ou la suite bureautique Office -, ce qui incite les utilisateurs à passer à une nouvelle version du logiciel après quelques années.

Mais ses concurrents ont pris le contrepied de Microsoft en mettant à disposition des logiciels sur internet, soit moyennant un abonnement mensuel, soit à titre gratuit auquel cas ils sont accompagnés de publicité.

Microsoft mise aujourd'hui sur un modèle économique hybride combinant à la fois les logiciels et les services, une stratégie notamment préconisée par Ray Ozzie, qui remplacera Bill Gates au poste de directeur de la conception des logiciels.

Bill Gates va désormais se consacrer à ses activités humanitaires au sein de la Fondation Bill & Melinda Gates mais il passera un jour par semaine chez Microsoft pour travailler sur des projets dans des domaines tels que la recherche sur internet.

D'après Rob Helm, directeur de la recherche pour le cabinet d'étude Directions on Microsoft, spécialiste de l'éditeur de logiciels, le départ de Bill Gates ne se traduira pas par des changements significatifs dans la direction de l'entreprise.

BALLMER ET GATES SONT D'ACCORD SUR LA STRATÉGIE

"D'une manière générale, Bill et Steve sont d'accord sur la stratégie du groupe dans son ensemble, en particulier du point de vue de l'investisseur", a-t-il déclaré.

Pour lui, les deux hommes, se sont concentrés sur la protection des deux principales activités (Windows et Office) en s'assurant de limiter la concurrence dans ces secteurs.

Microsoft a minimisé l'importance du départ de Bill Gates, insistant sur le fait que Steve Ballmer était déjà le principal décideur depuis une dizaine d'années, Gates occupant un rôle plus technique.

Gates et Ballmer sont les deux principaux actionnaires du groupe avec des participations atteignant près de 9% pour le premier et environ 4,4% pour le second.

Depuis l'arrivée de Steve Ballmer à la direction générale, Microsoft a réussi à protéger sa part de marché, dominante, avec Windows et Office. Le groupe a parallèlement développé ses activités dans les serveurs, qui représentent aujourd'hui 11 milliards de dollars, et il est devenu un acteur incontournable du marché des jeux vidéo avec sa console Xbox.

Pendant cette période, le chiffre d'affaires du groupe a fortement progressé, passant de 25 milliards de dollars sur l'exercice 2001 à 67 milliards de dollars cette année selon les estimations. Le bénéfice net devrait presque tripler pour atteindre 21 milliards de dollars, selon les prévisions des analystes.

Cependant, parallèlement à ces évolutions positives, le cours du titre de la compagnie s'est écroulé, perdant 52% depuis 2000 et sous-performant à la fois l'indice Nasdaq Composite (en recul de 42% sur cette période) et l'indice S&P 500 (-11%).

Les performances du titre de Microsoft sont également en-deçà de celles d'IBM (+14%) et d'Oracle

(-21%).

Version française Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below