25 décembre 2007 / 10:49 / dans 10 ans

Matsushita change de stratégie sur les écrans plats

<p>De gauche &agrave; droite, le pr&eacute;sident de Canon, Tsuneji Uchida, son homologue d'Hitachi, Kazuo Furukawa, et celui de Matsushita Electric Industrial, Fumio Ohtsubo. Les fabricants japonais d'&eacute;lectronique Matsushita Electric Industrial, Hitachi et Canon ont conclu une alliance pour renforcer leur comp&eacute;titivit&eacute; sur le march&eacute; des &eacute;crans plats. /Photo prise le 25 d&eacute;cembre 2007/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>

par Nathan Layne et Kentaro Hamada

TOKYO (Reuters) - Le premier fabricant mondial d’écrans plasma Matsushita Electric Industrial a annoncé mardi qu‘il prendrait le contrôle d‘une co-entreprise dans les écrans LCD (cristaux liquides) et qu‘il construirait une nouvelle usine, effectuant ainsi un revirement dans sa stratégie sur le marché des écrans plats.

Cette évolution, concrétisée par l‘annonce d‘une alliance avec Hitachi et Canon, souligne l‘importance croissante de la technologie LCD dans ce secteur.

Selon cet accord, dont les termes financiers n‘ont pas été révélés, Matsushita devrait prendre une participation majoritaire dans le capital d‘IPS Alpha Technology, une co-entreprise spécialisée dans les écrans LCD de grande taille dont elle détient déjà 30%, Hitachi et Toshiba en possédant respectivement 50% et 15%.

Le président de Matsushita, Fumio Ohtsubo, a déclaré lors d‘une conférence de presse qu‘il rachèterait la participation de Toshiba.

Jusqu’à présent Matsushita, maison-mère de Panasonic, persuadée que le plasma était la technologie la plus appropriée aux téléviseurs de 37 pouces et plus, n‘utilisait des dalles LCD que pour la production d’écrans de plus petite taille.

Mais cette stratégie s‘est avérée de moins en moins judicieuse au cours des dernières années: les constructeurs d’écrans LCD comme Sharp ont développé leur production de grands écrans tout en diminuant leur prix, ce qui leur a permis de grignoter des parts de marché au détriment du plasma sur le segment des téléviseurs de grande taille.

D‘après Mitsushige Akino, de Ichiyoshi Investment Management, ce changement d‘approche de Matsushita serait cependant trop tardif.

INCERTITUDES SUR L‘AVENIR

Les ventes mondiales de téléviseurs LCD devraient probablement progresser de 50% pour atteindre 96 milliards de dollars en 2011, cependant que la demande d’écrans plasma pourraient se contracter de 1% à 15,7 milliards de dollars sur la même période, selon les prévisions du cabinet d’études DisplaySearch.

D‘après le président de Matsushita, ces investissements dans le secteur des écrans LCD ne représentent pas un changement notable de stratégie. “Il n‘y a pas de changement dans notre stratégie concentrée sur les écrans plasma pour conquérir le marché des écrans plats”, a-t-il déclaré.

Le groupe envisage de construire une nouvelle usine, pour un coût de deux à trois milliards de dollars. Mais le retour sur investissement pourrait être problématique si les prix des téléviseurs à écrans LCD continuent de chuter de 20 à 30% chaque année.

“Matsushita a perdu l‘initiative dans le marché des écrans plats mais le fait qu‘ils empruntent une nouvelle voie est positif. Il est trop tôt cependant pour pouvoir dire aujourd‘hui comment cela tournera”, note Tomomi Yamashita, de Shinkin Asset Management.

Selon un accord associé, Matsushita et Canon prendront par ailleurs chacun une participation de 24,9% dans le capital d‘Hitachi Displays, une filiale d‘Hitachi produisant des écrans LCD de petite et moyenne taille et développant des écrans OLED (à diodes électroluminescentes). Cette technologie, très prometteuse pour les écrans plats, devrait remplacer le LCD pour certaines applications.

Les termes financiers de ce second accord n‘ont eux non plus pas été révélés.

Avant cette annonce, le cours de Matsushita avait progressé de 1,1% à 2.325 yens (14,15 euros) cependant que celui de Canon avait terminé inchangé à 5.240 yens (31,90 euros) et que celui d‘Hitachi avait grimpé de 3,9% à 836 yens (5,09 euros). L‘indice Nikkei avait pour sa part clôturé en hausse de 1,94%.

Version française Mathilde Gardin et Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below