Baisse plus limitée que prévu de l'Ebita trimestriel de Vivendi

mercredi 14 mai 2008 19h55
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Vivendi annonce une baisse de son résultat opérationnel courant plus limitée que prévu au premier trimestre, les performances d'Universal Music Group compensant le recul accusé par Vivendi Games.

Le groupe de médias et de télécommunications a également confirmé prévoir en 2008 une croissance de ses résultats comparables à celle de 2007.

"Nous prévoyons très clairement que le résultat net ajusté affichera en 2008 une croissance similaire à celle de 2007 à périmètre comparable", a déclaré le directeur financier, Philippe Capron, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes. Le résultat net ajusté de Vivendi a progressé de 8,3% en 2007.

"Nous ne voyons aucun signal négatif susceptible d'impacter nos résultats", a-t-il ajouté.

Vivendi est en train de rapprocher sa division Vivendi Games avec Activision pour donner naissance à Activision Blizzard, nouvel ensemble de jeux vidéo dont il aura le contrôle, tandis que SFR, dont Vivendi détient 56%, a pris le contrôle de Neuf Cegetel.

Philippe Capron a précisé que SFR, qui détient près de 78% de Neuf Cegetel à ce jour, devrait avoir bouclé son OPA simplifiée sur le flottant de l'opérateur à la mi-juin pour en détenir 100%.

Vivendi prévoit parallèlement la finalisation d'ici la fin du premier semestre de l'OPA de 27,50 dollars par action lancée par Activision Blizzard, dont il compte détenir entre 52% et 68%.

"Si le cours de l'action Activision reste élevé, il est possible que nous ne puissions pas racheter autant d'actions que nous l'aurions souhaité", a précisé Philippe Capron. "Cela signifie qu'il y a beaucoup d'enthousiasme sur le marché par rapport aux perspectives de la nouvelle entité".   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident di directoire de Vivendi, Jean-Bernard L&eacute;vy. La baisse du r&eacute;sultat op&eacute;rationnel courant de Vivendi est plus limit&eacute;e que pr&eacute;vu au premier trimestre, les performances d'Universal Music Group compensant le recul accus&eacute; par Vivendi Games. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>