Rumeurs d'offre de Wipro sur Capgemini, scepticisme sur le prix

lundi 24 décembre 2007 15h51
 

PARIS/BOMBAY (Reuters) - Capgemini a clôturé en hausse de plus de 10% lundi en réaction aux informations de la presse indienne selon lesquelles Wipro devrait lancer d'ici la fin janvier 2008 une offre d'achat sur la SSII française.

Les professionnels interrogés se disent néanmoins sceptiques face au prix évoqué pour cette opération.

L'action a clôturé en hausse de 10,54% à 45,00 euros, son plus haut niveau du jour, ce qui lui permet d'effacer la quasi-totalité de son recul depuis le début de l'année (-5,4% depuis fin 2006).

Selon le journal indien Hindustan Times, qui cite des sources bancaires sans en donner l'identité, les banques Citigroup et HSBC ont eu des discussions en vue de finaliser le projet avant la fin de la période des fêtes de fin d'année. Il écrit également qu'une offre de Wipro, le numéro trois indien de la sous-traitance informatique, sur la première SSII européenne serait proche de 48 euros par action. A ce prix, Capgemini serait valorisé à près de sept milliards d'euros.

Capgemini a déclaré lundi n'avoir eu aucun contact avec Wipro, estimant qu'une OPA hostile dans le secteur était de toute façon "vouée à l'échec".

"Depuis plusieurs semaines, on prête à tel ou tel acteur indien la volonté de réaliser une OPA sur notre groupe. Comme pour les autres rumeurs, nous affirmons, d'une part qu'il n'y a aucune conversation d'aucune sorte avec le groupe indien à qui l'on prêterait l'intention de lancer une OPA. D'autre part, nous réaffirmons notre conviction qu'une OPA hostile dans notre secteur d'activité est vouée à l'échec", a déclaré Philippe Grangeon, membre du comité exécutif de Capgemini, dont les propos ont été rapportés par une porte-parole du groupe.

UN PRIX JUGÉ FAIBLE

"Le fait de donner le nom de banques conseil et un calendrier crédibilise l'information. Mais le prix donné est très faible si on regarde les multiples. A 48 euros par action, l'opération se ferait à six fois l'EBIT 2008 alors que la norme dans le secteur est plutôt 10-12 fois", souligne un analyste.

"Il faudrait un prix plus généreux et plutôt en cash, ce dont Wipro n'a pas forcément les moyens, pour convaincre les actionnaires de Capgemini. Surtout que l'on évoque ici une opération inamicale, ce qu'il vaut mieux éviter dans un secteur où les actifs sont immatériels. Tout cela fait que j'ai du mal à y croire", ajoute cet analyste.   Suite...

 
<p>Azim Premji, P-DG de Wipro. Capgemini a cl&ocirc;tur&eacute; en hausse de plus de 10% lundi en r&eacute;action aux informations de la presse indienne selon lesquelles le num&eacute;ro trois indien de la sous-traitance informatique devrait lancer d'ici la fin janvier 2008 une offre d'achat sur la SSII fran&ccedil;aise. /Photo prise le 17 janvier 2007/REUTERS/Jagadeesh Nv</p>