January 3, 2008 / 10:23 PM / in 10 years

Bruxelles veut encourager les offres de contenus sur internet

3 MINUTES DE LECTURE

<p>La Commission europ&eacute;enne fera des propositions d'ici la mi-2008 pour encourager un march&eacute; commun du secteur de la musique, des films et des jeux sur internet. /Photo d'archives/Thierry Roge</p>

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne annonce qu'elle fera des propositions d'ici la mi-2008 pour encourager un marché commun du secteur de la musique, des films et des jeux sur internet.

L'un des objectifs majeurs est de lutter contre le téléchargement illégal, qui, selon la Commission, décourage de nombreux fournisseurs de contenus de proposer leurs produits sur le web.

"Le secteur du contenu internet en Europe souffre des différences de réglementations d'un membre de l'UE à un autre, du manque de règles claires et respectueuses du consommateur pour l'accès à des contenus en ligne protégés par le droit d'auteur et des sérieux désaccords entre actionnaires sur des questions fondamentales comme les taxes et la copie privée", a déclaré dans un communiqué la Commissaire européenne aux Télécommunications, Viviane Reding.

Un porte-parole de Reding a fait savoir que la commissaire européenne n'excluait pas, en dernier ressort, de légiférer dans ce domaine mais que dans un premier temps il était seulement question de recommandations.

"Nous en sommes pour l'instant au début du processus", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

L'Association européenne des industries de technologies (EICTA) a salué l'initiative mais se demande si la décision d'opter pour des recommandations plutôt qu'une réglementation est la bonne approche.

"Cela signifie qu'il n'y aura aucun changement significatif pour les consommateurs d'ici au moins deux ans", a déclaré le directeur général de l'association Mark MacGann, qui pointe les difficultés rencontrées pour télécharger de la musique en Europe.

"C'est peut-être pas assez, ou trop tard", a-t-il ajouté.

La Commission a déclaré s'attendre à ce que le marché européen du contenu en ligne quadruple pour atteindre 8,3 milliard d'euros en 2010 contre 1,8 milliard en 2005.

Quatre domaines de réflexion ont été identifiés: la réticence de certains propriétaires de contenus à commercialiser ceux-ci en ligne par crainte du piratage et du téléchargement illégal; l'absence de licences multiterritoriales permettant l'utilisation des contenus dans plusieurs ou dans tous les pays membres de l'UE; l'interopérabilité des systèmes de protection anti-copie (DRM); et enfin le piratage.

L'exécutif européen a déclaré envisager de lancer un "code de bonne conduite" entre fournisseurs d'accès et de services, propriétaires des droits et consommateurs.

Ingrid Melander et Mark John, version française Mathilde Gardin

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below