14 mai 2008 / 05:41 / dans 9 ans

Un moteur de recherche pour questionner Wikipedia sans mots-clés

Par Eric Auchard

SAN FRANCISCO (Reuters) - Interroger l‘encyclopédie en ligne Wikipedia sans mots-clés mais avec des questions en langage courant, tel est le principe d‘un moteur de recherche présenté par la start-up américaine Powerset, qui ambitionne de concurrencer l‘omnipotent Google sur le marché de la recherche en ligne.

Le programme décompose le sens des mots et des phrases en une série de concepts, libérant les utilisateurs de la contrainte de toujours entrer les termes exacts lors d‘une recherche.

Etablie dans la Silicon Valley, la société facilite ainsi l‘accès des internautes aux millions de pages de l‘encyclopédie participative et permet de trouver une réponse précise à une question donnée, plutôt qu‘une présélection de liens impliquant un nouveau tri.

Par exemple, un utilisateur qui souhaiterait savoir combien de femmes a eu le roi d'Angleterre Henri VIII (six, ou deux, selon la définition que l'on fait du mariage) peut trouver la réponse en anglais via le programme de Powerset sur tinyurl.com/5qpcr9/.

Avec ce service, Powerset espère dépasser la génération actuelle de moteurs de recherche basée sur les mots-clés, tels ceux de Google, Yahoo, Microsoft et du site Ask.com lancé par la société InterActiveCorp.

“2008 sera l‘année où les technologies sémantiques et linguistiques débarqueront dans le grand public”, prédit Barney Pell, cofondateur et directeur technique de Powerset.

Avec seulement 60 salariés, la start-up est néanmoins encore très loin d’étendre son moteur à l‘ensemble de la toile, et Wikipedia est pour elle une vitrine expérimentale.

Composée essentiellement d‘informaticiens et de linguistes, la société envisage à long terme la possibilité de vendre des espaces publicitaires, bien qu‘elle n‘ait pas encore de service marketing.

Pour Greg Sterling, analyste des services sur internet, il faudra des années à Powerset pour atteindre l’échelle d‘un Google et de ses systèmes de classement statistique pour afficher les réponses les plus pertinentes.

“Pour l‘instant, c‘est un prototype massif qui met à profit l‘information relativement structurée de Wikipedia. Il est difficile de le comparer à Google”, estime-t-il, ajoutant que la firme de Mountain View courrait un plus grand danger en cas de rapprochement entre Powerset et Microsoft, qui a récemment tenté d‘absorber Yahoo pour 44 milliards de dollars (28,4 milliards d‘euros).

Les deux sociétés ont refusé de commenter les rumeurs d‘un possible rapprochement.

“Un groupe comme Microsoft pourrait vouloir racheter Powerset. Cela jetterait les bases d‘un anti-Google”, conclut Greg Sterling.

Version française Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below