Alcatel-Lucent, nouvelle équation pour Philippe Camus

mardi 2 septembre 2008 16h16
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Philippe Camus excelle dans l'art de résoudre les problèmes mathématiques et industriels : l'équation à inconnues multiples tant sur les plans technologique, financier et boursier qu'est Alcatel-Lucent, lui donnera l'occasion d'exercer ses talents, même s'il n'en assurera que la présidence non exécutive.

"Philippe Camus a toujours été plutôt un second qu'un premier, c'est une éminence grise, il n'aime pas la lumière", a déclaré l'un de ses anciens collaborateurs chez Lagardère, groupe dont il reste cogérant. "Il est plutôt timide, voire introverti, pas du tout charismatique. Président non exécutif, cela lui va bien".

A 60 ans, Philippe Camus, qui succède à Serge Tchuruk, devra fonctionner en tandem avec Ben Verwaayen, le remplaçant de Patricia Russo à la direction générale du groupe. Le Français, installé à New York, et le Néerlandais, basé à Paris, ne se connaissaient pas.

"Si quelqu'un est doué pour occuper une direction bicéphale, voire un peu schizophrène, c'est bien lui", a observé l'un de ses proches, en référence à son poste coprésident exécutif d'EADS entre 2000 et 2005. "Il y a un sentiment de juste retour des choses après son éviction d'EADS".

Philippe Camus avait dû céder sa place en 2005 à Noël Forgeard, alors président d'Airbus, dans des circonstances controversées. "Il n'a pas compris ce qui lui était arrivé", a résumé l'un de ses collaborateurs.

Aujourd'hui, il garde toujours un oeil sur EADS, puisque Lagardère détient encore 10% du groupe européen d'aérospatiale et de défense. "Entre EADS et Lagardère, Camus a sans doute été celui qui a essayé d'arranger les choses", ajoute le même collaborateur.

SAUVEUR DE LAGARDÈRE

Sa nomination, suivie de près par l'Elysée, pourra peut-être jouer un rôle dans une cession éventuelle de la participation des 20,8% d'Alcatel-Lucent dans Thales, un dossier qu'il connaît "par coeur", selon un de ses proches.   Suite...

 
<p>Philippe Camus excelle dans l'art de r&eacute;soudre les probl&egrave;mes math&eacute;matiques et industriels : l'&eacute;quation &agrave; inconnues multiples tant sur les plans technologique, financier et boursier qu'est Alcatel-Lucent, lui donnera l'occasion d'exercer ses talents, m&ecirc;me s'il n'en assurera que la pr&eacute;sidence non ex&eacute;cutive. /Photo d'archives/REUTERS</p>