2 septembre 2008 / 14:19 / il y a 9 ans

Alcatel-Lucent, nouvelle équation pour Philippe Camus

par Cyril Altmeyer

<p>Philippe Camus excelle dans l'art de r&eacute;soudre les probl&egrave;mes math&eacute;matiques et industriels : l'&eacute;quation &agrave; inconnues multiples tant sur les plans technologique, financier et boursier qu'est Alcatel-Lucent, lui donnera l'occasion d'exercer ses talents, m&ecirc;me s'il n'en assurera que la pr&eacute;sidence non ex&eacute;cutive. /Photo d'archives/REUTERS</p>

PARIS (Reuters) - Philippe Camus excelle dans l‘art de résoudre les problèmes mathématiques et industriels : l’équation à inconnues multiples tant sur les plans technologique, financier et boursier qu‘est Alcatel-Lucent, lui donnera l‘occasion d‘exercer ses talents, même s‘il n‘en assurera que la présidence non exécutive.

“Philippe Camus a toujours été plutôt un second qu‘un premier, c‘est une éminence grise, il n‘aime pas la lumière”, a déclaré l‘un de ses anciens collaborateurs chez Lagardère, groupe dont il reste cogérant. “Il est plutôt timide, voire introverti, pas du tout charismatique. Président non exécutif, cela lui va bien”.

A 60 ans, Philippe Camus, qui succède à Serge Tchuruk, devra fonctionner en tandem avec Ben Verwaayen, le remplaçant de Patricia Russo à la direction générale du groupe. Le Français, installé à New York, et le Néerlandais, basé à Paris, ne se connaissaient pas.

“Si quelqu‘un est doué pour occuper une direction bicéphale, voire un peu schizophrène, c‘est bien lui”, a observé l‘un de ses proches, en référence à son poste coprésident exécutif d‘EADS entre 2000 et 2005. “Il y a un sentiment de juste retour des choses après son éviction d‘EADS”.

Philippe Camus avait dû céder sa place en 2005 à Noël Forgeard, alors président d‘Airbus, dans des circonstances controversées. “Il n‘a pas compris ce qui lui était arrivé”, a résumé l‘un de ses collaborateurs.

Aujourd‘hui, il garde toujours un oeil sur EADS, puisque Lagardère détient encore 10% du groupe européen d‘aérospatiale et de défense. “Entre EADS et Lagardère, Camus a sans doute été celui qui a essayé d‘arranger les choses”, ajoute le même collaborateur.

SAUVEUR DE LAGARDÈRE

Sa nomination, suivie de près par l‘Elysée, pourra peut-être jouer un rôle dans une cession éventuelle de la participation des 20,8% d‘Alcatel-Lucent dans Thales, un dossier qu‘il connaît “par coeur”, selon un de ses proches.

Ce scénario, repoussé par l‘ancienne direction d‘Alcatel-Lucent, refait surface régulièrement en raison des difficultés de l’équipementier télécoms.

Normalien, agrégé de physique, Philippe Camus, qui a commencé sa carrière à la Caisse des dépôts et consignations en 1972, a beaucoup fréquenté les réseaux de la finance avant de devenir président du conseil de surveillance de la banque Arjil jusqu‘en 1993.

“C‘est un excellent financier”, dit de lui un ancien collaborateur. “Il aime résoudre les problèmes avec des équations mathématiques, même les problèmes industriels. Lors de sa fête de départ de chez EADS, ses collègues ont présenté sa biographie sous forme d’équations”.

Philippe Camus a approché le monde des télécoms lors de son passage à la direction générale de Matra à partir de 1982, avant d‘orchestrer à partir de 1986 la fusion de Matra et Hachette en une seule entité intégrée en commandite, le groupe Lagardère.

Il s‘est surtout illustré en volant au secours de Jean-Luc Lagardère, dont le groupe était menacé après la disparition de La Cinq, en avril 1992. Il en est cogérant depuis 1998.

Présenté comme curieux de tout, amateur de jazz, joueur de batterie, Philippe Camus a élu domicile aux Etats-Unis où il est partenaire de la société d‘investissement Evercore Partners.

“Son arrivée va avoir pour conséquence de tirer Alcatel hors de France d‘un point de vue culturel”, note l‘un de ses anciens collaborateurs. L’équipementier télécoms réalise les deux-tiers de son chiffre d‘affaires en dehors d‘Europe.

“Il a un bon réseau, à la fois français et international, même s‘il ne l‘affiche pas en boutonnière”, ajoute-t-il.

Avec la contribution de Tim Hepher, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below